Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Culture

L'Italie pleure Antonio Tabucchi, l'un de ses plus grands écrivains

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/03/2012

Antonio Tabucchi est décédé d'un cancer, dimanche à Lisbonne, à l'âge de 68 ans. Auteur d'une vingtaine de livres, dont certains ont été portés à l'écran, il était considéré comme l'un des plus grands écrivains italiens contemporains.

AFP - L'Italie a perdu l'un de ses plus grands écrivains, souvent cités pour le Nobel de la littérature, avec le décès dimanche à Lisbonne des suites d'une longue maladie d'Antonio Tabucchi à l'âge de 68 ans.

Selon le quotidien La Repubblica, de gauche, avec lequel le grand écrivain collaborait, Antonio Tabucchi est mort des suites d'un cancer.

Un éditeur français a précisé qu'il était mort dans un hôpital, entouré de sa famille, des suites d'un cancer généralisé découvert par hasard il y a une quinzaine de jours lors d'une opération à la hanche. Ses funérailles auront lieu jeudi à Lisbonne, capitale du Portugal, un pays qui était devenu sa seconde patrie, selon la presse.

"Un ami, un compagnon de route, un homme qui a vécu son époque avec passion et rage, un intellectuel européen, un grand écrivain, nous a abandonnés", a commenté dans un communiqué son éditeur italien Feltrinelli.

Le vice-président du Sénat Vannino Chiti a déploré "la disparition douloureuse d'Antonio Tabucchi qui nous touche tous", relevant "le patrimoine précieux de romans et d'oeuvres, de traductions et d'essais" que l'écrivain laisse derrière lui.

"Aujourd'hui est une journée triste, une journée de deuil pour nous tous. Avec le décès d'Antonio Tabucchi nous perdons un grand intellectuel, un écrivain raffiné", a déclaré pour sa part Antonio Di Pietro, chef du parti Italie des valeurs (IDV, opposition), rappelant que "la démocratie avait été son étoile polaire".

Considéré comme l'un des plus grands écrivains italiens contemporains, Antonio Tabucchi est notamment l'auteur de "Nocturne indien", "Pereira prétend" et "Tristano meurt".

Auteur d'une vingtaine de livres traduits dans une quarantaine de langues, cet écrivain, universitaire et essayiste est le traducteur en italien de l'oeuvre de l'écrivain portugais Fernando Pessoa.

Plusieurs de ses romans ont été portés à l'écran, dont "Nocturne indien" (prix Médicis étranger, 1987) par Alain Corneau, et "Pereira prétend" par Roberto Faenza avec Marcello Mastroianni, ce qui a contribué à faire de Tabucchi un auteur à succès.

Professeur de langue et de littérature portugaises à l'université de Sienne (Italie), romancier, nouvelliste, Antonio Tabucchi a été chroniqueur en Italie pour le Corriere della Sera et en Espagne pour El País, et un polémiste très engagé contre le gouvernement de Silvio Berlusconi.

Il aimait ainsi se définir comme "professeur d'université" et non comme écrivain, car écrire était une activité qui implique "les désirs, les rêves et la fantaisie".

Fils unique d'un marchand de chevaux, Antonio Tabucchi, né le 24 septembre 1943 à Pise, en Toscane, étudie la philologie romane, puis à partir de 1962, la littérature à Paris, où il découvre le poète Fernando Pessoa en lisant la traduction française du "Bureau de tabac".

Son enthousiasme lui fait découvrir la langue et la culture du Portugal, qui devient sa deuxième patrie.

Il poursuit alors des études de littérature portugaise à l'université de Sienne. Passionné par l'oeuvre de Pessoa, il traduit toute son oeuvre en italien, avec sa femme, rencontrée au Portugal, avec laquelle il a eu deux enfants.

Antonio Tabucchi, qui a également enseigné en France, était un amateur de bonne chère, dont la vingtaine de livres ont été traduits en 40 langues.

Au-delà de la situation italienne, l'écrivain estimait que "la démocratie n'allait pas de soi". "Il faut la surveiller et demeurer vigilant", soulignait celui qui a été l'un des membres fondateurs du défunt Parlement international des écrivains (PIE), créé en 1993 pour aider les auteurs cibles de menaces terroristes.

Première publication : 25/03/2012

  • LITTÉRATURE

    Le Salon du livre met à l'honneur le Japon

    En savoir plus

  • LITTÉRATURE

    La Suissesse Anne Perrier reçoit le Grand Prix national de la poésie

    En savoir plus

  • LITTÉRATURE

    Le Parlement français adopte une loi sur la numérisation des livres du XXe siècle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)