Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

Les Sénégalais se rendent aux urnes pour le second tour

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/03/2012

Les 11 900 bureaux de vote du Sénégal ont ouvert leur porte pour le second tour de l'élection présidentielle qui doit départager le président sortant, Abdoulaye Wade (à droite), de son ex-Premier ministre, Macky Sall.

AFP - Les Sénégalais votent dimanche pour le second tour de l'élection présidentielle devant départager le chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade et son ex-Premier ministre Macky Sall, qui, fort du soutien de toute l'opposition, part favori.

Près de 5,3 millions d'électeurs sont appelés à voter. Les quelques 11.900 bureaux de vote du pays seront ouverts de 08H00 à 18H00 (locales et GMT).

La campagne a donné lieu à quelques incidents violents entre partisans des deux

candidats, sans commune mesure toutefois avec les manifestations et les violences qui avaient précédé le premier tour du 26 février et avaient fait de six à 15 morts et au moins 150 blessés.

Candidat à sa propre succession, Abdoulaye Wade, 85 ans, au pouvoir depuis 2000, aborde ce second tour dans une position relativement inconfortable.

S'il est arrivé en tête du premier tour avec 34,81% des voix, c'est son challenger Macky Sall (26,58%) qui semble rassembler le plus largement.

M. Sall, 50 ans, a obtenu le ralliement de tous les autres candidats éliminés qui ont appelé à voter pour lui pour barrer la route au sortant dont ils jugent la candidature "anticonstitutionnelle" après deux mandats.

Macky Sall dispose également du soutien de nombreuses organisations de la société civile, de mouvements de jeunes comme "Y'en a marre", de personnalités telles que le célèbre chanteur populaire Youssou Ndour.

Sur le papier, si ces soutiens se concrétisent dans les urnes, il peut l'emporter avec plus de 60% des voix. M. Wade compte quant à lui sur les abstentionnistes du premier tour (48,42%).

Environ 18.000 membres de la Commission électorale nationale autonome (Céna) veilleront à ce que le scrutin se tienne dans des conditions de sécurité et de transparence, comme au premier tour.

Face au risque de possibles dérapages, la Céna a invité les deux camps de "s'abstenir de faire une quelconque déclaration prématurée sur les résultats".

Au total, quelque 300 observateurs étrangers vont surveiller le vote, notamment de l'Union africaine (UA) et de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao);

Le Sénégal est souvent cité comme l'un des rares exemples de démocratie en Afrique, en particulier en Afrique de l'Ouest régulièrement secouée par des violences politico-militaires, comme en témoigne le coup d'Etat qui a renversé jeudi au Mali voisin le président Amadou Toumani Touré.
 

Première publication : 25/03/2012

  • PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE

    Wade-Sall : un second tour suivi de près dans un contexte régional difficile

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE

    Macky Sall, l'homme défie Abdoulaye Wade au second tour

    En savoir plus

  • Émission spéciale : le premier tour de la présidentielle sénégalaise vu par nos Observateurs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)