Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FOCUS

Côte d'Ivoire : plongeon dans le trafic illicite et très lucratif des faux médicaments

En savoir plus

Afrique

Le président Omar el-Béchir participera au sommet arabe de Bagdad jeudi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/03/2012

Le président soudanais se rendra jeudi en Irak pour participer à un sommet arabe, défiant ainsi le mandat d'arrêt émis à son encontre par la Cour pénale internationale (CPI) pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre au Darfour.

AFP - Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), participera au sommet arabe prévu jeudi à Bagdad, selon un communiqué de la présidence irakienne dimanche.

"Lors d'un entretien téléphonique avec le président Jalal Talabani, le président soudanais Omar el-Béchir lui a annoncé qu'il dirigerait lui-même la délégation de son pays au sommet arabe à Bagdad cette semaine", selon le texte.

Le 14 mars, le ministère irakien des Affaires étrangères avait indiqué que "la protection du président Béchir (serait) garantie à 100% à l'instar de celle de tous les invités au sommet".

M. Béchir est depuis 2009 sous le coup d'un mandat d'arrêt de la CPI qui l'accuse de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre commis à l'encontre des habitants de la région soudanaise du Darfour en guerre.

L'Irak n'est pas signataire du Statut de Rome, fondateur de la CPI, et n'a en théorie pas l'obligation de lui livrer le président soudanais.

M. Béchir ne reconnaît pas la compétence de la CPI qu'il défie en voyageant à l'étranger, même dans des pays signataires du Statut de Rome.

Première publication : 25/03/2012

  • DARFOUR

    Le ministre soudanais de la Défense visé par un mandat d'arrêt de la CPI

    En savoir plus

  • SOUDAN

    Le président Omar el-Béchir effectue une visite controversée en Libye

    En savoir plus

  • SOUDAN

    Les violences au Darfour limitent la capacité d'action des Casques bleus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)