Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au moins 300 morts en Somalie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Nucléaire iranien : l’accord historique en péril ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Baisse des APL, hausse de la CSG, suppression de l’ISF : Macron persiste et signe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le président parle dans le téléviseur"

En savoir plus

Moyen-orient

Israël rompt ses liens avec le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/03/2012

Après la décision du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU d'ouvrir une enquête sur l'impact de la colonisation dans les Territoires palestiniens, Israël rompt sa coopération avec cette instance. Un geste "très regrettable" selon ce Conseil.

AFP - La volonté affichée par Israël de rompre tout contact avec le Conseil des droits de l'homme de l'ONU est "très regrettable", a estimé lundi la présidente du Conseil, Laura Dupuy Lasserre, ajoutant ne pas avoir reçu de confirmation officielle de cette décision.

"J'ai vu les différentes informations de presse citant de hauts responsables israéliens", a déclaré Mme Dupuy Lasserre à propos des déclarations du ministère israélien des Affaires étrangères à la suite de l'annonce par le Conseil d'une enquête sur les conséquences de la colonisation.

"Bien que je n'ai pas reçu de confirmation officielle, si cela est effectivement le cas, ce serait très regrettable", a-t-elle ajouté.

L'Uruguayenne a par ailleurs invité Israël, qui n'est pas membre du Conseil, à coopérer avec cette instance onusienne.

"Je n'ai aucun doute qu'il est dans l'intérêt d'Israël de coopérer avec le Conseil des droits de l'homme sur cette mission d'enquête, au moins pour qu'il puisse expliquer ses propres politiques et actions aux commissaires indépendants une fois qu'ils seront nommés", a-t-elle dit.

La présidente a aussi fait valoir que la résolution adoptée jeudi dernier, décidant de la mise sur pied d'une mission internationale indépendante d'établissement des faits, a été adoptée par une large majorité "transrégionale" des 47 membres du Conseil, seuls les Etats-Unis s'y étant opposée.

Le Conseil a déclenché la colère d'Israël après avoir donné jeudi dernier son feu vert à la mise sur pied de la première mission d'enquête internationale indépendante sur "les effets des colonies de peuplement israéliennes sur les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels des Palestiniens dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est".

"Le ministère des Affaires étrangères a pris la décision de rompre tout contact avec cette organisation", a affirmé lundi à l'AFP le porte-parole du ministère, Yigal Palmor.

Le mandat de la mission d'enquête, dont les membres doivent être nommés par la présidente du Conseil, s'achèvera avec la présentation d'un rapport au Conseil.

Le Conseil demande par ailleurs à Israël de coopérer pleinement avec la mission et prie le Secrétaire général de faire rapport sur l'application de la résolution à la session de juin 2012 du Conseil.

Première publication : 26/03/2012

  • NATIONS UNIES

    Adhésion de la Palestine à l'Unesco : Israël rétorque en accélérant la colonisation

    En savoir plus

  • ONU

    Washington s'oppose à une résolution condamnant la colonisation israélienne

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Israël s'apprête à autoriser un nouveau projet de colonisation à Jérusalem-Est

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)