Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux objets intelligents

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Valls prêt à lâcher du lest

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

José Bové et Guy Verhofstadt, candidats à la présidence de la Commission européenne

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Elio Di Rupo, Premier ministre belge

En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • Ligue des champions : à Madrid, Chelsea neutralise l'Atlético

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l'incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

  • Ryan Giggs joue les entraîneurs pour Manchester United

    En savoir plus

  • Washington lie la Russie aux séparatistes ukrainiens, photos à l’appui

    En savoir plus

Amériques

Le pape Benoît XVI arrive à Cuba

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/03/2012

Le pape Benoît XVI est attendu ce lundi à Cuba, où l’Église catholique, bien que minoritaire, est l'interlocuteur privilégié du régime castriste. Un rôle que le Vatican entend bien voir se renforcer.

AFP - Après le très catholique Mexique, le pape Benoît XVI arrive lundi dans une Cuba multi-confessionnelle, où l'Eglise catholique est minoritaire mais jouit, en l'absence de toute opposition légale, d'un rôle d'interlocuteur privilégié du régime communiste qu'il s'efforcera de renforcer.

Benoît XVI a donné le ton dans l'avion qui l'emmenait vendredi au Mexique, en affirmant que le marxisme "comme il a été conçu, ne répond plus à la réalité" et qu'"il convient de trouver de nouveaux modèles". Et en soulignant aussitôt la volonté des catholiques "d'aider à un dialogue constructif pour éviter les traumatismes".

"Il est évident que l'Eglise est toujours du côté de la liberté de conscience, de la liberté de religion", a-t-il ajouté en assurant qu'à Cuba "de simples fidèles catholiques contribuent à ce chemin en avant".

Pas de confrontation à attendre pour autant entre le pape qui s'affirme ""dans une continuité absolue" du voyage historique de Jean Paul II sur l'île en janvier 1998 et le régime déterminé à le recevoir avec "affection et respect".

L'archévêque de Santiago, où le pape entame sa visite lundi, a désamorcé la situation : "Le Saint-Siège connaît parfaitement les dispositions idéologiques du gouvernement cubain" et celui-ci "connaît le point de vue de l'Eglise", a expliqué Mgr Dionisio Garcia.

"Je pense que cela n'aura aucune répercussion", a ajouté Mgr Garcia en soulignant que "ce qu'a dit le pape est évident", car "le marxisme, comme il a été conçu, doit être dépassé et révisé, et pas seulement à Cuba".

Le gouvernement cubain a lui aussi minimisé ces propos : à Cuba, "le projet social est en perfectionnement constant, décidé et construit de manière originale, démocratique, et nous écouterons avec respect le pape", a répondu vendredi le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez.

A l'instar de Jean Paul II en 1998, le pape n'a pas prévu de rencontre avec des opposants. Benoît XVI "connaît bien la réalité cubaine" et le fait "qu'il reçoit ou non (des opposants) ne signifie pas qu'il soit étranger" à leur situation, a expliqué samedi Mgr Garcia.

En revanche, le Vatican a indiqué que le pape serait "disponible" pour une éventuelle rencontre avec le père de la Révolution cubaine Fidel Castro, retiré du pouvoir en 2006.

Fidel Castro avait été le maître d'oeuvre de la visite de Jean Paul II, "un homme d'une grande bonté et réellement noble", avait-il affirmé après une première rencontre au Vatican en novembre 1996 qui avait eu sur lui "un impact très fort".

Les médias étaient également à l'affût d'une possible rencontre avec le très croyant président vénézuélien Hugo Chavez qui soigne un cancer à Cuba et qui est arrivé dimanche à La Havane pour y suivre une radiothérapie de quelques jours.

Le pape dispose dans son emploi du temps de deux périodes de repos où il pourrait avoir des rencontres imprévues : mardi après son arrivée à La Havane à l'heure du déjeuner, et mercredi, entre une messe publique le matin et son départ dans l'après-midi.

Accueilli lundi en début d'après-midi par le président Raul Castro à son arrivée à Santiago de Cuba, le pape célèbre une messe publique avant de se retirer au sanctuaire de la Vierge de la Charité d'El Cobre, à une trentaine de kilomètres, où il passe la nuit.

Après une brève visite au sanctuaire mardi matin, il s'envole pour La Havane où il doit être officiellement reçu par Raul Castro en fin d'après-midi, puis dîner avec les évêques cubains.

Mercredi matin, Benoît XVI célèbre une grande messe publique sur l'emblématique place de la Révolution de La Havane, avant de prononcer un ultime discours à l'aéroport avant de quitter Cuba à 17H00 (22H00 GMT).

Première publication : 26/03/2012

  • RELIGION

    À l'occasion de Noël, le pape demande la fin des violences en Syrie

    En savoir plus

  • RELIGION

    En visite au Bénin, Benoît XVI dénonce la "corruption" qui afflige l'Afrique

    En savoir plus

  • PUBLICITÉ

    Benetton retire une de ses affiches montrant le pape embrassant l'imam d'Al-Azhar

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)