Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient à al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

Culture

Les femmes sculpturales d'Helmut Newton investissent le Grand Palais

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/03/2012

Deux cent tirages d'Helmut Newton sont exposés au Grand Palais jusqu'au 17 juin pour une première rétrospective parisienne depuis la mort du photographe mondialement connu disparu il y a huit ans.

AFP - Sculpturales et dominatrices, les femmes d'Helmut Newton, habillées ou nues mais toujours chaussées d'escarpins, investissent de leur puissance érotique le Grand Palais pour la première rétrospective parisienne consacrée au photographe depuis sa disparition il y a huit ans.
              
L'exposition, qui se tient jusqu'au 17 juin, réunit près de deux cents tirages sélectionnés par Jude Newton, son épouse pendant près de soixante ans, devenue elle même photographe sous le pseudonyme d'Alice Springs.
              
"C'est Newton par Newton", relève Jérôme Neutres, conseiller du président de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et co-commissaire de l'exposition.
              
Jude Newton, qui anime la Fondation Helmut Newton à Berlin, a commencé par être l'une de ces femmes qui peuplent l'oeuvre de l'artiste: c'est en posant comme modèle pour lui en 1947 que l'actrice australienne fait sa connaissance. Elle l'épouse un an plus tard.
              
A l'époque le photographe vient d'acquérir la nationalité australienne après avoir servi dans l'armée de ce pays pendant la Seconde guerre mondiale.
              
Juif berlinois, né en 1920 dans une famille aisée, Helmut Neustädter a été contraint de fuir l'Allemagne nazie en 1938. Il gagne d'abord Singapour avant de rejoindre l'Australie. Il change son nom en Newton.
              
Mais il n'oubliera jamais le Berlin de son enfance, celui du début des années 1930 "où il arrivait que l'on rencontre des femmes nues sous leur manteau de fourrure", selon M. Neutres.
              
Alors qu'Helmut n'a que sept ans, son demi-frère, qui en a dix de plus, lui fait rencontrer Erna la Rouge, une prostituée aux cuissardes rouges et à la cravache: un souvenir relaté par le photographe qui y a vu un des éléments fondateurs de la construction de son imaginaire.            
                            
"Porno chic"
              
Adolescent, Helmut rêvait de devenir caméraman de cinéma ou à défaut photographe. En 1936 il est placé comme apprenti chez une photographe reconnue, Yva. Il s'initie au portrait, au nu et à la photographie de mode avant de fuir Berlin à 18 ans.
              
Dans les années 1960, Newton révolutionne la photographie de mode alors qu'il travaille pour les magazines Elle et Vogue à Paris notamment. Son style bien à lui se révèle, fait de fantaisie, de provocation et d'humour. Des mises en scène impeccables, des photos sans retouche.
              
"Une bonne photographie de mode doit ressembler à tout sauf à une photographie de mode. A un portrait, à une photo souvenir, à un cliché de paparazzi", disait Newton.
              
"Chaque photo raconte une histoire", a souligné Jude Newton, lors de la présentation de l'exposition. Les références cinématographiques et artistiques abondent. Une jeune femme en bottes blanches se fait pourchasser par un avion (1967), clin d'oeil à "La Mort aux trousses" d'Alfred Hitchcock.
              
Les "Grands Nus" des années 1980 sont particulièrement saisissants. Ils lui ont été inspirés par des photos d'identité judiciaire de terroristes réalisées par la police allemande. Les femmes nues dans des poses guerrières toisent le spectateur.
              
"Elles arrivent" (1981), qui présente un grand quadrille de femmes conquérantes, en version habillée, puis déshabillée, frappe également les esprits.
              
Newton développe ce qu'on a appelé le "porno chic" mettant en scène de grandes bourgeoises dénudées au bord d'une piscine ou dans des hôtels de luxe. Il disait avoir "toujours" dans le coffre de sa voiture des chaînes et des menottes pour ses séances de photos "sado-maso". Prothèses et plâtres s'invitent dans ces mises en scène pour semer le trouble.
              
"Je suis très attiré par le mauvais goût, plus excitant que le prétendu bon goût qui n'est que la normalisation du regard", expliquait-il.

 

Première publication : 27/03/2012

  • PHOTO

    Word Press Photo 2011 : l'Espagnol Samuel Aranda récompensé

    En savoir plus

  • PHOTOGRAPHIE

    Y a-t-il une vie après la faillite pour Kodak ?

    En savoir plus

  • FESTIVAL VISA POUR L'IMAGE

    Peter Dench photographie le mauvais goût à l'anglaise

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)