Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les séparatistes ukrainiens ont remis les boîtes noires à la Malaisie

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

    En savoir plus

  • Didier Drogba tout proche d’un retour à Chelsea

    En savoir plus

Economie

"Les Inrockuptibles" dans le collimateur de Jérôme Kerviel

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 27/03/2012

Condamnés en 2010 pour avoir qualifié Jérôme Kerviel d'"arnaqueur", "Les Inrockuptibles" doivent verser 51 500 euros à l'ex-trader. Une addition que la direction de l'hebdomadaire juge particulièrement salée pour un délit de presse.

Comment transformer 4 000 euros en 51 500 euros ? Jérôme Kerviel, condamné à trois ans de prison ferme en octobre 2010 pour avoir causé des pertes de 4,9 milliards d’euros à la Société générale, est parvenu à effectuer l'opération.

L’ex-trader demande en effet à l’hebdomadaire culturel français "Les Inrockuptibles" de lui verser 51 500 euros en application d’une condamnation pour diffamation qui remonte à novembre 2010, raconte le quotidien "Libération" dans son édition du mardi 27 mars.

Dans une chronique littéraire paru en ligne le 23 mars 2010, le magazine, possession du banquier Matthieu Pigasse, également co-propriétaire du journal "Le Monde", avait eu l’audace de qualifier Jérôme Kerviel d’”arnaqueur". Un terme qui n'avait pas été du goût de l'intéressé. S’il a certes été reconnu coupable de “faux et usage de faux”, d’”abus de confiance” et de “fraude”, l'ancien trader ne s’est pas enrichi personnellement selon la condamnation. En clair, le jugement ne fait état d'aucune "arnaque".

Saisie par l’ancien employé de la Société général, la justice reconnaît en novembre 2010 que “Les Inrockuptibles” sont coupables de “propos diffamatoires, injurieux et contraires à la présomption d’innocence”. Résultat, l’hebdomadaire est condamné à 4 000 euros d’amende. À cette peine le tribunal ajoute une obligation qui s’avérera cher au magazine : publier la décision judiciaire sur la page d'accueil de son site pendant 15 jours. Ce à quoi la direction du magazine croit bon pouvoir se soustraire.

Erreur d’appréciation

“On a considéré que, comme nous avions fait appel, on pouvait se passer” de cette publication en ligne, reconnaît David Kessler, aujourd’hui directeur général des "Inrocks" auprès de "Libération". Problème : chaque jour  de retard coûte 500 euros et l’appel n’est pas suspensif. Lorsque, 103 jours plus tard, la rédaction se décide à publier la décision judiciaire les 4 000 euros sont alors devenus 51 500 euros.

Une addition très salée pour un délit de presse où la diffamation est généralement punie au maximum par une amende de 12 000 euros. Surtout pour Matthieu Pigasse qui se résigne difficilement à “devoir verser de l’argent à un type pour non-respect de la présomption d’innocence, alors qu’il a été condamné, ce qui est pénible”, assure David Kessler. Pénible mais de plus en plus inéluctable au fil des infructueuses procédures lancées par les "Inrocks", qui n'ont toujours pas réussi à convaincre la Cour d’appel que la publication de la décision allait “jeter définitivement un discrédit” sur le site Internet de l'hebdomadaire.

Première publication : 27/03/2012

  • FRANCE

    La Société générale a déjà récupéré 1,7 des 4,9 milliards perdus dans l’affaire Kerviel

    En savoir plus

  • FRANCE 24 ENTRETIEN

    "Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial"

    En savoir plus

  • FRANCE

    La lourde condamnation de Kerviel met la toile en ébullition

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)