Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 28/03/2012

L’armée syrienne accusée d’utiliser des boucliers humains

L’armée syrienne est accusée d’avoir recours à des civils comme boucliers humains. Le suicide d’une jeune marocaine victime de viol continue de provoquer l’émoi sur la Toile locale. Et Herman Cain diffuse une vidéo étonnante pour dénoncer l’interventionnisme de Washington.

L’armée syrienne accusée d’utiliser des boucliers humains


Un groupe d’hommes habillés en civil ouvre la route pour des soldats armés, épaulés d’un blindé. Cette scène aurait été filmée le 23 février dernier dans la région d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, lors de l’assaut mené par les forces gouvernementales pour reprendre le contrôle de ce bastion de l’opposition.

Des images qui accompagnent un rapport publié dimanche par l’ONG Human Rights Watch qui accuse l’armée régulière de se servir de civils comme boucliers humains dans ses offensives contre les rebelles ou pendant ses opérations d’arrestations et de perquisition. L’organisation s’appuie notamment sur des témoignages selon lesquels les forces du régime de Damas n’hésiteraient pas à utiliser des femmes, des enfants et des personnes âgées pour se protéger des attaques de l’armée syrienne libre.

Des témoignages difficiles à authentifier, même si des documents amateurs diffusés sur Internet semblent montrer que ce genre de tactique est effectivement mis en œuvre par l’armée syrienne. Ainsi, d’après l’auteur de cette vidéo qui aurait été tournée le 2 février dans la banlieue de Damas, ce sont des prisonniers qui auraient été forcés de défendre un tank par les troupes loyalistes.

Des pratiques qualifiées d’odieuses par Human Rights Watch pour qui il s’agit d’une raison supplémentaire pour le Conseil de sécurité de l’ONU de poursuivre les dirigeants syriens devant la Cour pénale internationale.


La Toile marocaine en émoi après le suicide d’Amina Filali

Le suicide le 10 mars dernier d’Amina Filali, une adolescente marocaine de 16 ans qui avait dû épouser son violeur, continue de provoquer une forte vague d’émotion sur la Toile locale. Les associations féministes et les internautes se mobilisent en effet très largement pour saluer la mémoire de la jeune femme et appeler les autorités du pays à modifier l’article 475 du code pénal qui autorise les agresseurs sexuels à épouser leur victime pour échapper à toute poursuite judiciaire.

Un groupe Facebook baptisé « Nous sommes tous Amina Filali » a ainsi rapidement vu le jour et permet aux internautes de rendre hommage à l’adolescente décédée. Une page qui compte plusieurs milliers de supporters et sur laquelle on trouve, entre autres, des images prises lors de rassemblements organisés ces derniers jours pour dénoncer les violences dont sont victimes les femmes dans le pays.

Une pétition a également été créée sur le site Avaaz.org pour appeler les autorités à abroger l’article 475 du code pénal et à adopter des mesures immédiates pour protéger la gent féminine au Maroc. Des demandes qui semblent trouver un large écho sur le web local mais aussi à l’étranger puisque plus de 670 000 internautes ont déjà signé ce texte dans l’espoir que leur mobilisation permettra d’éviter de tels drames à l’avenir.

En attendant une éventuelle modification de l’article de loi controversé, cette affaire a malgré tout permis de délier les langues dans le pays. Plusieurs marocaines ont ainsi décidé de témoigner de viols dont elles ont été victimes pour rappeler que cela n’arrive pas qu’aux autres. C’est notamment le cas de cette blogueuse qui raconte ici de façon poignante son calvaire. Un texte émouvant dans lequel elle invite les femmes du royaume à ne plus rester silencieuses face à ce fléau et où elle affirme que ces actes vicieux ne sont jamais mérités pour celles qui les subissent.


Tendance du jour sur les réseaux sociaux

La lutte contre le viol c’est également le thème de la campagne « I did not report », ou « Je n’ai pas porté plainte » en français, lancée sur Twitter par une blogueuse londonienne et reprise en France par l’association « Femmes en résistance ». Sentiment de honte, crainte de ne pas être crue ou réticence à dénoncer un proche, les victimes sont invités à expliquer pourquoi elles ou ils ont choisi de se taire après une agression sexuelle. Objectifs : briser le silence mais aussi interpeller la police et la justice qui sont souvent accusés de ne pas prendre la parole des victimes assez au sérieux.


Visite de l’Amazonie sur Google Earth

Visiter l’Amazonie sans avoir à quitter son salon, c’est désormais possible sur Google Earth. Les internautes pourront ainsi naviguer le long des rives du Rio Negro, un affluent de l'Amazone ou encore se promener virtuellement dans les luxuriantes forêts de la région. Un projet réalisé en partenariat avec une ONG brésilienne dont le but est de faire prendre conscience aux citoyens du monde entier que l’Amazonie ne constitue pas uniquement un cadre naturel exceptionnel mais qu’il s’agit également du lieu de vie de nombreuses personnes et qu’il faut donc tout faire pour préserver cet espace.

 

Vidéo du jour

Pour faire la promotion de son site sickofstimulus.com, l’ancien prétendant à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine, Herman Cain, vient de mettre en ligne cette vidéo particulièrement étrange. Le clip compare ainsi l'effet de la politique de taxation actuelle des États-Unis sur les PME à une balle tirée sur un lapin lancé par une catapulte. Une initiative destinée à dénoncer l’interventionnisme de Washington dans la vie des Américains qui laissera sans doute plus d’un internaute perplexe.

 

 

Par Electron Libre

Comments

COMMENTAIRE(S)

 
 
Les archives

10/07/2014 Réseaux sociaux

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

Au sommaire de cette édition : la Toile réagit à la défaite du Brésil en demi-finale de la Coupe du monde ; une mesure anti-SDF suscite la polémique en Malaisie ; et un...

En savoir plus

09/07/2014 Réseaux sociaux

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

Au sommaire de cette édition : la Toile kényane réclame plus de démocratie ; les travailleurs philippins dénoncent en ligne leurs conditions de travail ; et une vidéo embarquée...

En savoir plus

08/07/2014 Réseaux sociaux

La montre du "calife" de l'EIIL intrigue la Toile

Au sommaire de cette édition : la montre du "calife" de l’État islamique intrigue le web ; les internautes italiens dénoncent le manque d’accessibilité des transports public aux...

En savoir plus

07/07/2014 Réseaux sociaux

Des internautes ordinaires surveillés par la NSA

Au sommaire de cette édition : le Washington Post publie une nouvelle enquête sur les écoutes de la NSA ; une Barbie chauve va être commercialisée pour les enfants atteints du...

En savoir plus

05/07/2014 Réseaux sociaux

Face aux géants du web, les hotêliers français s'organisent

Près d'une réservation hôtelière sur deux se fait aujourd'hui via des agences de voyages en ligne. Un chiffre en constante augmentation qui inquiète les professionnels du...

En savoir plus