Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Budget de la zone euro : Paris espère un accord "substantiel" à Berlin

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Thaïlande, le crime de lèse-canidé"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump: "C'est la faute d'Angela Merkel"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le PDCI, allié de Ouattara, rejette un "parti unifié"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration : de l'Espagne aux Etats-Unis en passant par l'Allemagne, les voix s'élèvent

En savoir plus

FOCUS

Arménie : les ravages de la corruption sur l'environnement

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Anjan Sundaram : "Au Rwanda, l'État s’impose sur la réalité"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Humberto de la Calle : "Changer l'accord de paix avec les Farc serait une erreur historique monumentale"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Royaume" : Yumi et Moonboy, un tandem poétique, électro-pop

En savoir plus

Economie

Le taux de croissance a atteint 1,7 % en 2011

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/03/2012

Le produit intérieur brut a progressé de 1,7 % en France en 2011, selon une nouvelle estimation de l'Insee publiée ce mercredi. L'institut souligne toutefois que la croissance a connu un sérieux ralentissment en fin d'année.

AFP - La croissance de l'économie française a atteint 0,2% au quatrième trimestre 2011 et 1,7% sur l'ensemble de l'année par rapport à 2010, selon une nouvelle estimation de l'Insee publiée mercredi, qui confirme la précédente.

Selon les chiffres détaillés de l'Institut de la statistique et des études économiques, la consommation des ménages a ralenti légèrement en fin d'année (+0,2% après +0,3% au troisième trimestre), mais la formation brute de capital fixe, autrement dit l'investissement, a nettement accéléré (+1,1% après +0,2%).

L'investissement des entreprises non financières s'est révélé particulièrement dynamique (+1,7%).

Globalement, la demande intérieure a donc contribué positivement à la croissance au dernier trimestre de l'année et sur l'ensemble de 2011.

De son côté, le commerce extérieur a apporté une contribution positive en fin d'année: les exportations ont augmenté au même rythme qu'au troisième trimestre (+1,2%) alors que les importations ont reculé (-1% après +0,6%). Sur l'ensemble de l'année, la contribution du solde des échanges commerciaux, un des points noirs de l'économie française, reste toutefois négative.

Au quatrième trimestre, ce sont les variations des stocks des entreprises qui ont pesé de manière négative sur la croissance.

Première publication : 28/03/2012

  • INVESTISSEMENT

    Les pétrodollars qataris sont-ils bons pour l'emploi français ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Bercy revoit à la hausse ses prévisions de croissance pour 2012

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le chômage continue d'augmenter, la précarité s'aggrave

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)