Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Economie

Désormais, les super-riches viennent surtout d’Asie du Sud-Est

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 28/03/2012

Pour la première fois, il y a plus de super-riches en Asie du Sud-Est que partout ailleurs dans le monde constate Citigroup. La Chine et l’Inde sont les grands gagnants de cette évolution.

Nouvel indice de la montée en puissance économique de l’Asie : il y a dorénavant plus de super-riches dans cette région qu’en Amérique ou en Europe. Il y avait, en 2011, 18 000 personnes qui gagnaient plus de 100 millions de dollars par an en Asie du Sud-Est et au Japon, contre 17 000 en Amérique et 14 000 sur le Vieux Continent, constate la banque américaine Citigroup dans son rapport annuel sur la répartition des richesses dans le monde, rendu public mercredi 28 mars. C'est la première fois que cette région s’installe sur la première marche des grandes fortunes dans ce document de référence établi tous les ans depuis le début des années 1980 .

La Chine, deuxième puissance économique mondiale derrière les États-Unis, n’est pas le pays asiatique où le nombre de super-riches a le plus progressé l’année dernière. Avec une augmentation de 106% sur un an de ces “centa-millionnaires”, comme les appelle Citigroup, la Chine arrive en fait derrière l’Inde (+114% en 2011). “Si la Chine va prendre la place des États-Unis comme première puissance économique, en 2050 se devrait être le tour de l’Inde”, souligne Citigroup dans son étude. A eux deux, ces deux géants asiatiques représentent plus de la moitié de tous les super-riches de la région.

“Cette progression symbolise bien la vitesse du développement en Chine et en Inde”, note Thomas Vendryess, économiste spécialiste de la Chine à l’université Paris-Sud contacté par FRANCE 24. Il juge que l’explosion des très grandes fortunes est aussi liée, en Chine surtout, à la mainmise du gouvernement sur l’économie. “C’est le régime qui choisit ceux qui vont avoir le droit de profiter des nouvelles opportunités ce qui fait que les heureux élus remportent vraiment le jackpot”, raconte-t-il.

Troubles sociaux

Tous ces nouveaux riches devraient permettre un développement rapide de l’”industrie de la passion”, note Citigroup. “Les investissements dans les domaines de l’art, du vin ou encore du sport vont croitre très rapidement”, écrivent ces banquiers qui y voient une opportunité pour les entreprises spécialisées dans ce secteur.

Mais cette nouvelle géographie de la richesse n’est pas porteuse que de bonnes nouvelles. “La Chine et l’Inde sont deux pays asiatiques où développement économique rapide a rimé avec creusement des inégalités”, souligne Thomas Vendryess qui rappelle que la croissance au Japon et en Corée du Nord avait été beaucoup plus égalitaire.

“Le niveau de tolérance des populations [en Chine et en Inde ndlr] à l’égard de cette caste économique baisse à mesure que le nombre des très grosses fortunes augmente”, prévient Thomas Vendryess. Il ne pense pas, cependant, que cette multiplication des “centa-millionnaires” peut être un danger pour les régimes en place. “La fortune de ces personnes dépend à ce point du régime, notamment en Chine, que si les autorités jugent qu’ils posent un risque social ils peuvent facilement les priver d’une grande partie de leurs rentrées d’argent”, conclut-il.

Première publication : 28/03/2012

  • COMMERCE INTERNATIONAL

    Pékin veut faire du yuan une arme de politique internationale

    En savoir plus

  • CHINE

    Le Premier ministre Wen Jiabao appelle à des réformes politiques et économiques

    En savoir plus

  • CHINE

    Pékin veut moins de croissance pour maîtriser l'inflation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)