Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Economie

Et si la crise économique n'avait pas de fin ?

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 30/03/2012

Le paroxysme de la crise des dettes souveraines semble passé, juge l’OFCE dans son nouveau rapport sur les perspectives pour l’économie mondiale. Mais ce "think tank" français craint que l’économie mondiale ne reste fragile pendant très longtemps.

“Il faut bien se rendre compte que nous ne sommes probablement même pas à mi-chemin de la crise économique actuelle.” Xavier Timbeau, directeur du département de prévision de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), avait des accents de Cassandre lors la présentation, jeudi 29 mars, du rapport sur les perspectives 2012-2013 pour l’économie mondiale.

Pourtant, ce “think tank” français reconnaît que “le paroxysme de la crise des dettes souveraines est passé” et que le sauvetage de la Grèce a permis d’”interrompre la contagion de la crise grecque aux autres pays de la zone euro”. Au rayon des bonnes nouvelles, “la Banque centrale européenne est intervenue massivement ces derniers mois pour sauver le secteur bancaire européen et les États européens ont réussi à s’entendre sur plusieurs points”, résume Philippe Weill, président de l’OFCE.

Des succès qui n’effacent pas l’impression générale pessimiste qui se dégage de l’analyse de ces économistes. En 2012, la zone euro devrait connaître une “légère récession” (-0,4% du PIB des 17 États utilisant la monnaie unique) avant de retrouver une triste vitesse de croisière de 0,2% de croissance en 2013. Cette reprise économique atone “plombée par l’effet des politiques d'austérité en Europe”, selon Xavier Timbeau, ne devrait pas suffire à faire reculer le chômage.

Le meilleur du pire

Un constat qui amène l’OFCE à dresser un drôle de “meilleur des scénari possibles” : lorsqu’en 2013 la zone euro aura surmonté la crise, elle devrait rattrapper le Royaume-Uni et les États-Unis. “Si les pays de la zone euro réussissent à redresser leur déficit, les marchés pourraient alors s’inquiéter de la mauvaise forme budgétaire des États-Unis et des Britanniques, les obligeant à d’autres cures d’austérité qui pourraient entraîner une récession”, explique Xavier Timbeau.

Rien n’exclut que cette bascule ne se transforme en une sorte de mouvement perpétuel qui prolonge la crise indéfiniment... ou presque. “Il est possible que la crise dure encore une ou deux décennies”, conclut Xavier Timbeau.

L'économiste tient cependant à préciser qu'il ne s'agit que de projections et qu'"on peut espérer que les marchés ne s’attaqueront pas au dollar parce qu'il conserve son aura de monnaie étalon”. Il juge cependant que le plus efficace serait “de sortir de la logique régionale et de commencer à penser en termes globaux”. La solution passerait par un “nouveau Bretton Woods [du nom de l’accord signé en 1944 et qui mettait en place le système financier international ndlr]” où les États mettraient en place des mécanismes pour éviter qu’un pays puisse faire défaut.

La seule alternative à une crise molle - caractérisée par une légère récession ou une croissance atone - serait qu’un “pays comme l’Espagne suive le scénario grec, auquel cas la petite récession de 2012 se transformerait en crise bien plus profonde”, avertit Xavier Timbeau. Un mauvais film qui n’est pas à exclure car depuis quelques semaines les taux d’intérêt sur les obligations espagnoles remontent. Ils avaient baissés à la suite du sauvetage de la Grèce en octobre dernier et des prêts accordés aux banques par la BCE en décembre.

Première publication : 29/03/2012

  • ZONE EURO

    Plombée par l'austérité, l'Italie plonge dans la récession

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Madrid prévoit un chômage proche de 25 % à la fin de 2012

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    L’Eurogroupe offre un répit en trompe-l'œil à la Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)