Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Un ministère et une journée pour lutter contre la solitude

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Tunisie retirée de la liste noire de l'Union européenne sur l'évasion fiscale

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

En direct de Davos - Bertrand Badré : "L'heure est à l'optimisme, c'est là qu'il faut commencer à être prudent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Nous travaillons pour les GAFA, nous devons donc être rémunérés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Inutile de se déclarer candidat avant le congrès, ce n'est pas un casting"

En savoir plus

FOCUS

Namibie : des communautés massacrées au début du 20e siècle demandent réparation à l’Allemagne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mélanie Thierry bouleversante dans "La douleur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mike Pence, messianique devant la Knessset"

En savoir plus

Economie

Les Brics tiennent leur 4e sommet à New Delhi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/03/2012

Composé du Brésil, de la Russie, de l'Inde, de la Chine et de l'Afrique du Sud, le groupe des cinq pays émergents se réunit ce jeudi à New Delhi. La création d'une banque de développement commune sera, notamment, au programme des discussions.

AFP - Les dirigeants des cinq pays émergents réunis au sein du groupe des Brics ont ouvert jeudi à New Delhi leur quatrième sommet au cours duquel ils devraient discuter de la création de leurs premières institutions, telle une banque de développement, pour renforcer leurs relations.

La présidente du Brésil Dilma Rousseff, le Russe Dmitri Medvedev, le Chinois Hu Jintao et le Sud-Africain Jacob Zuma, ainsi que le Premier ministre indien, Manmohan Singh, ont ouvert le sommet par des échanges de poignées de main.

Les dirigeants devraient discuter de la création d'une banque d'investissement pour financer des projets d'infrastructures et de développement, une idée déjà débattue sous le nom de "South-South Bank" ou "Brics Bank".

"Ce serait un outil financier très puissant pour améliorer les opportunités commerciales et peut-être une étape majeure pour soutenir l'Union européenne dans ses efforts à surmonter la crise financière", a considéré mercredi le ministre brésilien du Commerce, Fernando Pimentel.

Mais le bloc des Brics, qui représente 40% de la population mondiale et compte pour 18% du Produit intérieur brut (PIB) de la planète, cherche aussi à transformer sa force économique croissante en influence diplomatique.

Leur groupe se heurte toutefois à des questions persistantes sur son unité face à des questions internationales de premier plan.

"Le concept des Brics représente, par dessus tout, le désir de ses membres d'apporter de la diversité à l'ordre mondial", jugeait dans un récent éditorial Brahma Chellaney, du Centre de recherche politique à New Delhi.

Première publication : 29/03/2012

COMMENTAIRE(S)