Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

FRANCE

La dette française atteint un niveau record

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/03/2012

Si la France est parvenue à réduire une partie de son déficit public, la dette continue d'augmenter, passant de 82,3% en 2010 à 85,8% du PIB en 2011, un niveau record.

AFP - La France a réduit son déficit public davantage que prévu en 2011, à 5,2% du PIB, mais la dette publique a continué d'augmenter, davantage qu'attendu, atteignant le niveau record de 85,8% du PIB, a annoncé vendredi l'Insee.

Le déficit public, qui comprend les comptes de l'Etat, des collectivités locales et de la Sécurité sociale, a été ramené de 7,1% du produit intérieur brut (PIB) à 5,2%, soit la plus forte réduction jamais réalisée par la France.

Le gouvernement s'était engagé auprès de ses partenaires européens sur un objectif de 5,7%, avant d'affirmer, depuis fin janvier, que le déficit 2011 serait plutôt à 5,4% ou 5,3%.

Il doit le ramener à 4,5% cette année puis 3% l'an prochain.

En revanche, la dette publique a continué d'exploser, à 85,8% du PIB en 2011 contre 82,3% en 2010, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques. C'est davantage que prévu par le gouvernement, qui tablait sur une dette à 84,9% l'an dernier.

Dans le détail, les prélèvements obligatoires (impôts, taxes, cotisations...) grimpent de 42,5% du PIB en 2010 à 43,8% l'an dernier, soit un peu plus que les 43,7% prévus. Et les dépenses publiques baissent davantage qu'escompté, de 56,6% du PIB en 2010 à 55,9% en 2011 (au lieu de 56,3% prévus).

 

Première publication : 30/03/2012

  • ÉCONOMIE

    La France accuse un déficit commercial record pour l'exercice 2011

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Pourquoi la France présente un second plan d'austérité

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le gouvernement présente un budget 2012 placé sous le signe de l'austérité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)