Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

Moyen-orient

Des Israéliens déclarent leur flamme aux Iraniens via Internet

Texte par Maha BEN ABDELADHIM

Dernière modification : 30/03/2012

La campagne électronique "Iraniens, nous vous aimons", lancée par un couple d’Israéliens, a suscité l'enthousiasme de milliers d’internautes animés par un même désir : empêcher une guerre entre Israël et l’Iran.

Alors que le ton ne cesse de se durcir entre Israël et l’Iran au sujet des activités nucléaires de Téhéran, des citoyens israéliens et iraniens ont choisi de célébrer l’amitié entre leurs deux peuples.

L’État hébreu a intensifié, il y a quelques semaines, ses menaces d’intervention militaire en Iran dans le but d’empêcher Téhéran d’avancer vers un projet de développement d’armes atomiques. Le président américain Barack Obama n’a pas écarté la possibilité d’utiliser la force en dernier recours, même s’il privilégie pour l’instant la voie diplomatique et les sanctions contre le régime iranien. Ce dernier affirme, pour sa part, que son programme nucléaire est purement civil.

C'est dans ce contexte tendu que Ronny Edry et sa femme Michal Tamir, tous deux professeurs de graphisme à Tel Aviv, ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux et sur un blog appelant au respect entre Israéliens et Iraniens, et rejetant les appels à la haine. Elle a notamment pris la forme d’une invitation sur YouTube dans une vidéo appelant les internautes à relayer son message de paix.

Des internautes séduits et intrigués, d’autres méfiants

Des milliers d’Israéliens ont partagé sur Facebook le logo créé par Ronny Edry, "Iraniens, nous vous aimons" en forme de cœur, le collant sur leurs photos de profil.

Leurs homologues iraniens ont, quant à eux, repris le logo mais sans montrer leur visage, de peur d’attirer les représailles du régime. Plutôt que de commenter ouvertement sur leur blog ou leur page Facebook, beaucoup d'Iraniens ont préféré envoyer des messages privés à Ronny.

Néanmoins, des milliers d’entre eux ont répondu positivement au message israélien, en le personnalisant : "Amis israéliens, je ne vous hais pas, je ne veux pas de guerre. Paix et amour", comme le montre cette vidéo-montage :


Le succès de la campagne a surpris Ronny, qui a confié au journal de gauche israélien Haaretz qu’il n’aurait jamais pensé que son initiative prendrait autant d’ampleur en 48 heures. D’abord qualifié de "naïf" par ses amis, il a vite été submergé par des messages de respect et de remerciements d’Iraniens.

"Nous aussi, nous vous aimons, vos mots nous sont parvenus malgré la censure et nous en sommes touchés", disait l’un de ces messages. "La haine est un discours de propagande d’un régime [NDLR le régime iranien] qui va bientôt tomber". Dans un autre, les internautes exprimaient leur aversion du gouvernement israélien : "Le problème n’est pas Israël mais le gouvernement sioniste".

Deux étudiants en musicologie, l’un Israélien et l’autre Iranienne, qui partagent le même appartement à l’étranger, se sont filmés pour témoigner de leur cohabitation pacifique et de l’enrichissement lié à la découverte réciproque de leurs cultures.

Parmi les photos "participatives" postées sur les réseaux sociaux, la plus polémique montre un jeune Israélien embrassant sa petite amie iranienne tout en montrant leurs passeports. Certains commentateurs ont appelé à la vigilance : "Il faut faire attention à ne pas blesser les croyances qui interdisent à une musulmane d’épouser un non-musulman". Mais d’autres ont répondu que "l’identité iranienne passe avant celle musulmane" et ont rappelé l’existence de nombreux lieux de cultes juifs en Iran.

Samedi dernier, un millier de manifestants a protesté à Tel-Aviv contre le risque d’une guerre avec l’Iran, beaucoup d’entre eux portaient les affiches "Iraniens, on vous aime".
 

Première publication : 30/03/2012

  • PROCHE-ORIENT

    Le "Superman israélien" Meir Dagan entre en dissidence sur le dossier iranien

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Netanyahou réaffirme qu'Israël doit se défendre face à l'Iran

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Barack Obama assure Israël de l'engagement américain sur la question iranienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)