Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

MODE

Anti_Fashion, mais pas anti-mode !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Françoise Fabian, l’enchanteuse !

En savoir plus

FOCUS

Référendum sur l'avortement : l'Irlande divisée

En savoir plus

REPORTERS

"Les bruits couraient qu'il allait y avoir une guerre civile" : Mai 68 vu de l'étranger

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Souriez, vous êtes (mieux) protégés"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

La France à l'honneur au forum de Saint-Pétersbourg

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Plus du tout de sommet États-Unis - Corée du Nord ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Les autorités ouvrent partiellement le no man's land autour de Fukushima

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/03/2012

Les autorités japonaises ont décidé d'autoriser de façon partielle l'accès à trois des onze localités de la région qui entoure la centrale nucléaire de Fukushima, instaurée no man's land après la catastrophe du 11 mars dernier.

REUTERS - Les autorités japonaises ont annoncé vendredi la levée partielle de l'interdiction d'accès à trois des onze localités du no man's land instauré l'an dernier autour de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

La mesure entrera en vigueur à partir du mois d'avril. Les localités de Tamura, Minami Soma et Kawauchi seront partagées chacune en trois zones en fonction du niveau de radiation.

La catastrophe du 11 mars 2011, provoquée par un séisme et un tsunami d'ampleur exceptionnelle, a conduit à l'évacuation de 80.000 habitants dans une zone de 20 km autour de la centrale de Fukushima-Daiichi, à 240 km au nord-est de Tokyo.

Première publication : 30/03/2012

  • UN AN APRÈS FUKUSHIMA

    Le Japon rend hommage aux victimes de Fukushima

    En savoir plus

  • UN AN APRÈS FUKUSHIMA

    Un an après la catastrophe, Fukushima est loin d'être hors d'état de nuire

    En savoir plus

  • UN AN APRÈS FUKUSHIMA

    Autour de la centrale de Fukushima, la contamination est "chronique et pérenne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)