Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

Asie - pacifique

L'opposante Aung San Suu Kyi élue députée, selon son parti

Vidéo par AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/04/2012

La chef de file de l'opposition birmane Aung San Suu Kyi, a été élue au Parlement lors de législatives partielles historiques, selon des résultats revendiqués par son parti. Elle a salué la "victoire du peuple".

AFP - L'opposante birmane Aung San Suu Kyi, qui a remporté dimanche son premier siège de députée selon des résultats revendiqués par son parti, a salué la "victoire du peuple" et demandé à ses troupes de s'abstenir de tout débordement après des élections partielles historiques.

"Je voudrais demander à tous les membres de la LND d'être particulièrement attentifs, en particulier au fait que la victoire du peuple soit une victoire digne", a déclaré la lauréate du prix Nobel de la paix dans un communiqué après le scrutin.

Bien avant la moindre communication officielle de la Commission électorale, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) de Suu Kyi avait tablé dès dimanche soir sur des victoires dans tout le pays et affirmé qu'Aung San Suu Kyi avait triomphé dans sa circonscription rurale de Kawhmu, à deux heures de Rangoun.

Des milliers de partisans avaient hurlé leur joie et chanté jusque tard dans la soirée devant le siège du parti, dans le centre la capitale économique du pays.

"Il est normal que les membres de la LND et ses partisans soient heureux en ce moment. Mais des propos, comportements et activités qui pourraient faire du tort aux autres organisations et personnes doivent être bannis", a ajouté l'opposante dans cette déclaration publiée dimanche soir.

Lundi matin, un siège semblait toutefois pouvoir leur échapper.

"Nous avons gagné 43 sièges sur 44, nous attendons les résultats pour le dernier, dans le Nord de l'Etat Shan", a précisé Kyi Toe, responsable communication de la LND.

Un responsable du Parti national démocratique shan (SNDP), deuxième force du parlement actuel, a de son côté assuré que son candidat était "en tête" dans le Nord de ce même Etat.

Quarante-cinq sièges étaient à pourvoir lors de ces partielles: 37 à la chambre basse du parlement (sur 440 députés), six à la chambre haute et deux dans des chambres régionales. Et la LND présentait des candidats dans 44 de ces circonscriptions.

Mais même si le parti remportait tous ces sièges, le nouveau gouvernement pouvoir n'a de toute façon rien à craindre.

Le Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP), créé de toutes pièces par l'ancienne junte, avait revendiqué environ 80% des sièges en 2010. Et un quart des parlementaires sont, en vertu de la Constitution, des militaires d'active désignés en marge du processus électoral.

Malgré tout, en tant que députée, Suu Kyi pourrait tenter d'influencer le nouveau régime de l'intérieur, d'ici les législatives de 2015.

"Ils veulent gagner les prochaines élections complètement et être capables de mettre en place leur propre gouvernement", commentait avant le scrutin Trevor Wilson, ancien ambassadeur australien en Birmanie.

Le gouvernement, d'anciens militaires réformateurs arrivés au pouvoir il y a un an, tente de prouver que ses réformes justifient la levée des sanctions occidentales qui étranglent l'économie du pays.

Au terme d'un processus de transition non violent et sous contrôle de l'armée, cette nouvelle équipe a proposé à Suu Kyi d'intégrer l'échiquier politique officiel. Selon les analystes, le gouvernement avait lui-même intérêt à voir l'opposante triompher sous le regard de la communauté internationale.

En attendant les résultats officiels, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton s'est montrée prudente dimanche en commentant les élections, félicitant les Birmans y ayant participé.

"Il est trop tôt pour juger de la signification des progrès réalisés au cours des derniers mois et si ceux-ci se poursuivront", a déclaré Mme Clinton, assurant que les Etats-Unis étaient "engagés à soutenir ces efforts".

Première publication : 01/04/2012

  • BIRMANIE

    Les Birmans se rendent aux urnes pour un scrutin hautement symbolique

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    Les Birmans s’apprêtent à vivre des élections historiques

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    Aung San Suu Kyi réitère la nécessité de participer à des élections même "imparfaites"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)