Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

FRANCE

À La Réunion, François Hollande met en garde contre l'abstention

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/04/2012

Après Mayotte, François Hollande poursuit sa tournée dans l'océan Indien à La Réunion. Après avoir critiqué la politique ultramarine de Nicolas Sarkozy, le candidat socialiste à la présidentielle met en garde contre l'abstention.

AFP - François Hollande, candidat PS à la présidentielle, a affirmé dimanche à Saint-Denis de La Réunion que "plus que la dispersion", "l'abstention" était "le risque" de la présidentielle 2012.
              
"Je pense que bien plus que la dispersion, c'est l'abstention qui est le risque dans cette élection présidentielle", a-t-il dit lors d'un point presse à La Réunion, au deuxième jour d'une tournée dans l'océan Indien, alors que des sondages montrent une abstention élevée, à 32%.
              
Pour lui, il n'y a "plus le souvenir du 21 avril 2002", qui avait vu l'élimination de Lionel Jospin, Jean-Marie Le Pen et Jacques Chirac restant en lice en finale.
              
"Rien n'est joué", a-t-il réaffirmé, "par rapport au premier tour, parce qu'il y a encore de la volatilité", "parce que si l'abstention est forte, tous les sondages sont démentis, je dis bien tous", "parce que dans cette élection, le premier tour va largement déterminer le second".
              
"Le risque d'abstention est d'autant plus élevé que la campagne officielle est encore plus cadenassée sur le plan médiatique que la précédente", a-t-il fait valoir. "Ma seule démarche: appeler au vote et convaincre que la dynamique de premier tour permettra la victoire au second".


"Le sens de cette élection, c'est l'alternance. Si on ne lui donne pas de sens, si c'est simplement un ordre d'arrivée, une expression de colère (...), on aura une élection de dispersion", a-t-il jugé.
              
Interrogé sur Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, qui poursuit son ascension, M. Hollande a assuré: "Je dois m'adresser dans cette élection, au premier tour, aux électeurs" et non entrer "dans un débat entre candidats, et encore moins entre forces politiques".
              
"Ce qui doit être compris par les électeurs, est ce qui est le plus nécessaire, le plus efficace pour arriver à l'objectif".
              
"Si les électeurs se dispersent, ça peut avoir des conséquences heureuses ou fâcheuses, chacun regardera les résultats du premier tour comme étant un élément ouvrant la victoire au second".
              
Pour lui, la tactique de Nicolas Sarkozy est d'"aller prendre les électeurs d'extrême droite et d'espérer que la gauche étant dispersée, je ne sois pas au plus haut au premier tour", a poursuivi le député.
              
"Si vous me demandez ce qu'il faut que je fasse, des propositions différentes de celles que j'ai présentées pour aller chercher ces électeurs, non je ne crois pas que ce soit la bonne solution. La bonne solution est de montrer la cohérence d'un projet, la volonté d'une victoire", a-t-il assuré.
              
"La grande différence par rapport à Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou -- je ne parle même pas de Marine Le Pen --, moi j'ai comme devoir de gagner et donc d'être au second tour. Ce n'est pas aussi simple qu'on l'avait dit", a-t-il observé.

Première publication : 01/04/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANCAISE

    Angela Merkel et David Cameron porteront-ils chance à Nicolas Sarkozy ?

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    L'hypothèse d'un front anti-Hollande en Europe fait polémique

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    François Hollande souhaite encadrer l'immigration économique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)