Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Boko Haram tue plusieurs civils dans l'attaque d'un marché dans le Nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Economie

À Air France, un plan d’économies sous influence électorale

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 02/04/2012

Air France a dévoilé les principales mesures qui devraient lui faire économiser 2 milliards d'euros d'ici à 2014. Un plan de restructuration qui, surprise, ne prévoit aucune suppression d'emplois. Élection présidentielle oblige...

Alexandre de Juniac marche sur des œufs. Le PDG d'Air France-KLM doit redresser les comptes du groupe, mais l'imminence du premier tour de l’élection présidentielle française lui complique un peu la tâche.

La compagnie aérienne, dont l’État est actionnaire à 16 %, a présenté, ce lundi 2 avril, les grandes lignes de sa feuille de route censée lui faire économiser 2 milliards d’euros d’ici à 2014. Un  plan motivé par les 809 millions d’euros de pertes enregistrées par le groupe en 2011.

Air France espère gagner le premier milliard d’euros grâce au gel des salaires. Le milliard restant serait atteint grâce à une augmentation du nombre d’heures de vol des moyen-courriers (12 heures par jour au lieu de 8 heures, selon le journal "Les Échos") et du développement de l’offre low-cost - même peut-être sur les long-courriers.

Mais dans ses propositions, Alexandre de Juniac n’a jamais évoqué l’une des armes favorites des entreprises pour trouver de l’argent : la réduction d’effectifs. Pourtant à la fin de 2011, le cogglomérat Air France-KLM était au centre d’intenses rumeurs médiatiques selon lesquelles un plan de restructuration prévoyant son lot de suppressions de postes était envisagé. Le quotidien économique "La Tribune", relayé par la radio France Info avait évoqué la destruction de 2 000 emplois.

Le précédent Areva

Depuis le début de l’année 2012, le ton a changé. Les mesures d’économies sont toujours à l’ordre du jour mais l’emploi serait préservé. “Il y a une restructuration à faire, mais elle ne passe pas forcement par des licenciements”, a ainsi assuré, le 12 janvier, Thierry Mariani, le ministre des Transports.

Cette intrusion ministérielle dans la stratégie d’un groupe privé n’est pas sans rappeler le sort subi par Luc Oursel, le PDG d’Areva, en novembre 2011. À la suite de rumeurs faisant état d'une suppression de 3 000 postes au sein du géant français de l’énergie, son patron avait été convoqué par le ministre de l’Économie, François Baroin. Ce dernier avait, après cette réunion, assuré qu’il “n’y aurait ni plan social ni plan de départs volontaire” au sein d’Areva.

Mais pour les syndicats d’Air France, ce plan d’économies socialement convenable en période électorale n’est qu’un préambule à la vraie restructuration. “Nous sommes tranquilles jusqu’en juin, les modifications des effectifs interviendront à ce moment-là”, explique à "La Tribune" une source syndicale de la compagnie aérienne. Ce lundi, la direction du groupe a d’ailleurs précisé que “les détails pratiques” de son plan d’économies allaient être précisés au début de l’été... après l’élection présidentielle.

Première publication : 02/04/2012

  • AÉRONAUTIQUE

    Air France-KLM accuse une perte de plus de 800 millions d'euros

    En savoir plus

  • TRANSPORT AÉRIEN

    Air France annonce un plan d'économies de plus de 1 milliard d'euros

    En savoir plus

  • FRANCE

    Air France chiffre le coût des intempéries à environ 30 millions d'euros

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)