Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Brexit : "See EU Later !"

En savoir plus

FACE À FACE

Brexit : le sursaut des politiques français

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : trois morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

Asie - pacifique

L'élection d'Aung San Suu Kyi au Parlement est confirmée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/04/2012

Les médias d'État birmans ont confirmé l'élection de l'opposante Aung San Suu Kyi au Parlement lors de législatives partielles historiques. Son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), a obtenu au moins 40 des 44 sièges qu'il briguait.

AFP - L'opposante birmane Aung San Suu Kyi a été élue dimanche députée pour la première fois de sa carrière, lors d'élections partielles historiques, ont confirmé lundi les médias d'Etat.
              
Son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), a remporté au moins 40 des 44 sièges qu'il briguait, dont 35 à la chambre basse du parlement, ont-ils ajouté. Les résultats officiels dans cinq circonscriptions n'ont pas encore été annoncés.


Au total 45 sièges étaient à pourvoir lors de ces partielles: 37 à la chambre basse du parlement (sur 440 députés), six à la chambre haute et deux dans des chambres régionales.
              
La LND avait tablé dès dimanche soir sur des victoires dans tout le pays et affirmé que Suu Kyi avait triomphé dans sa circonscription rurale de Kawhmu, à deux heures de Rangoun, provoquant des scènes de liesse au quartier général du parti.
              
Un siège semblait toutefois pouvoir leur échapper, un porte-parole du parti évoquant 43 sièges gagnés sur 44 et un encore en cours de dépouillement.
              
Un responsable du Parti national démocratique shan (SNDP), deuxième force du parlement actuel, avait de son côté assuré que son candidat était "en tête" dans une circonscription du Nord de l'Etat Shan.
              
Le nouveau gouvernement n'a de toute façon rien à craindre.
              
Le Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP), créé de toutes pièces par l'ancienne junte, avait revendiqué environ 80% des sièges en 2010. Et un quart des parlementaires sont, en vertu de la Constitution, des militaires d'active désignés en marge du processus électoral.
              

 

Première publication : 02/04/2012

COMMENTAIRE(S)