Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Je n'imagine pas que j'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Quatre Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

EUROPE

Mis en cause pour plagiat, le président hongrois Pal Schmitt démissionne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/04/2012

Le président hongrois Pal Schmitt, dont la thèse de doctorat serait un plagiat, a annoncé sa démission. Les partis de l'opposition se félicitent de cette décision qui met fin, selon eux, à un scandale préjudiciable au pays.

AFP - Le président hongrois Pal Schmitt, au coeur d'un scandale de plagiat sur son travail universitaire de doctorat, a annoncé lundi sa démission devant le Parlement.
              
"Puisque selon la Constitution, la personne du président doit représenter l'unité de la nation hongroise, et que ma personne est malheureusement devenue synonyme de division, je sens que mon devoir est d'abandonner mon poste", a-t-il déclaré devant les députés.
              
"Je sens que mon devoir est (...) de rendre mon mandat de président", a-t-il dit.
              
Ce fidèle du Premier ministre conservateur Viktor Orban avait dans un premier temps refusé de démissionner après s'être vu retirer la semaine dernière son doctorat, jugeant qu'il n'y avait "pas de rapport" entre sa thèse et sa fonction de chef de l'Etat.


Le Sénat de l'Université Semmelweiss de Budapest avait retiré le 29 mars le titre de docteur au chef de l'Etat hongrois, qualifiant de "plagiat" sa thèse sur l'histoire des jeux Olympiques qu'il avait soutenue il y a 20 ans.
              
Le Sénat avait justifié sa décision en affirmant que la thèse du doctorat ne répondait "pas aux méthodes scientifiques, ni éthiques".
              
M. Schmitt a déclaré devant les députés avoir "fait un travail honnête" et a jugé que l'université n'avait "pas le droit" de le priver de son titre de  docteur.
              
Il a aussi annoncé son intention de préparer une nouvelle thèse de doctorat avec comme sujet les sports et le respect de l'environnement.
              
Les partis de l'opposition se sont félicités de la décision de M. Schmitt, qui met fin à un scandale préjudiciable, selon eux, à l'image du pays.
              
Selon Attila Mesterhazy, le président des socialistes (MSZP), la décision de M. Schmitt était "une décision attendue depuis plusieurs jours par le pays tout entier".
              
Il a suggéré au Fidesz de proposer à la présidence Laszlo Solyom, qui avait occupé ce poste entre 2005 et 2010, et qui est reconnu pour son intégrité morale et son professionnalisme.
              
Le parti de Viktor Orban va de facto décider du nouveau président, qui doit être élu au Parlement par une majorité des deux tiers, que détient le parti conservateur.
              
L'hebdomadaire hongrois HVG avait révélé l'affaire en présentant début janvier des passages de la thèse de Pal Schmitt, 69 ans, apparaissant comme une traduction du texte en français d'un expert bulgare, Nikolaï Georgiev: "La reprise du travail du Bulgare Georgiev, sur 180 des 215 pages de la thèse de Pal Schmitt, relève du soupçon de plagiat".
              
En 2011, en Allemagne, une retentissante affaire de plagiat pour une thèse universitaire avait contraint à la démission le ministre de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, alors la personnalité politique montante au sein des partis conservateurs CDU-CSU (Union chrétienne-démocrate et Union chrétienne-sociale).

Première publication : 02/04/2012

  • HONGRIE

    Viktor Orban défend les valeurs chrétiennes et critique l'Allemagne

    En savoir plus

  • HONGRIE

    Bruxelles somme Budapest de revoir sa Constitution

    En savoir plus

  • HONGRIE

    La Commission européenne épingle Budapest pour ses lois controversées

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)