Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen au Liban : en quête de stature internationale

En savoir plus

FOCUS

Dakota du Nord : les Amérindiens demandent le gel du chantier de l'oléoduc

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vanessa Wagner, le piano engagé d'une virtuose classique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de nouveau au menu de l'Eurogroupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le croque-mort se rebiffe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Reding : "Si l’Europe ne joue pas, ce sont les autres qui vont nous imposer leurs règles"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE-Canada : un traité de libre-échange indispensable ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

La laïcité, une vieille idée très moderne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : 6ème anniversaire du début de la Révolution

En savoir plus

Economie

Les ventes de voitures neuves dégringolent en France

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/04/2012

Les immatriculations de voitures neuves en France ont chuté de 23,5 % en mars et de 21,7 % sur le premier trimestre 2012. Les constructeurs français, PSA Peugeot Citroën (-30,3 %) et Renault (-30,2 %), sont particulièrement affectés par cette baisse.

REUTERS - Les immatriculations de voitures neuves ont chuté en France de 23,5% en mars en données brutes, reflet d'un comparatif 2011 plus défavorable que jamais quand la prime à la casse dopait encore les ventes.

Les titres Renault (-1,83%) et PSA Peugeot Citroën (-2,61%) accusent les plus fortes baisses de l'indice CAC 40 qui lui prend 0,43% tandis que l'indice sectoriel Stoxx de l'automobile européenne avance de 0,34% vers 09h45.

Le mois dernier, il s'est immatriculé 197.033 véhicules particuliers neufs dans l'Hexagone. En données corrigées des jours ouvrables, la baisse ressort à 20,0%, mars 2012 ayant compté 22 jours ouvrables contre 23 en mars 2011, a annoncé lundi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

En janvier et février de cette année, le marché avait déjà accusé des baisses de l'ordre de 20% en données brutes, contrecoup du haut niveau d'immatriculations enregistré sur la période identique de 2011 grâce aux dernières commandes "primes à la casse" qui pouvaient être livrées jusqu'au 31 mars de l'année dernière.
"Ce repli est spectaculaire mais il était attendu", commente Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem de l'automobile. "On pense néanmoins que l'essentiel de la baisse de l'année a été réalisée au premier trimestre et que le scénario des deux millions de véhicules sur l'année reste d'actualité au vu des prises de commandes et des nouveaux modèles qui arrivent."

Le CCFA a maintenu lui aussi son estimation d'une baisse de 10% environ du marché automobile français en 2012.

Pour le groupe PSA Peugeot Citroën, qui s'est allié en février à l'américain General Motors, les immatriculations en France ont dégringolé de 33,2% le mois dernier tandis que pour le groupe Renault - notamment la marque au losange et la marque low cost Dacia - les immatriculations ressortent en chute de 29,8%.

Sur l'ensemble du premier trimestre, le marché automobile français se sera contracté de 21,7% en données brutes et de 22,9% en données corrigées des jours ouvrables.
Les immatriculations de PSA sur la période ont baissé de 30,3% et celles du groupe Renault de 30,2%, en données brutes dans les deux cas. Par contraste, celles du groupe Volkswagen n'ont reculé que de 2,3%.

Première publication : 02/04/2012

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    General Motors, la face cachée de l’alliance avec PSA

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Renault inaugure une usine à Tanger, les critiques fusent en France

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Peugeot Citroën supprime plus de 4 000 postes en France en 2012

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)