Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Punition collective"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les Français de l'armée israélienne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Gaza : courte trêve après un raid meurtrier sur une école de l’ONU

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

  • Troisième mission de l'année réussie pour une Ariane 5

    En savoir plus

  • Bousculade meurtrière lors d'un concert à Conakry

    En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

Moyen-orient

La CPI suspend son examen préliminaire sur des crimes présumés de l'armée israélienne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/04/2012

L'examen préliminaire mené par le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) sur des crimes de guerre présumés commis par l'armée israélienne a été arrêté en attendant une décision des Nations unies sur le statut de la Palestine.

AFP - L'examen préliminaire mené par le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) sur des crimes de guerre présumés commis par l'armée israélienne a été arrêté en attendant une décision des Nations unies sur le statut de la Palestine, a annoncé mardi le bureau du procureur.
              
"Le bureau a estimé que c'était aux organes compétents de l'ONU (...) qu'il revenait de décider, en droit, si la Palestine constitue ou non un Etat aux fins d'adhésion au Statut de Rome", le traité fondateur de la CPI, a indiqué le bureau du procureur dans un document publié sur son site internet.
              
L'Autorité palestinienne avait demandé par écrit le 22 janvier 2009 à la Cour d'exercer sa compétence à l'égard "d'actes commis sur le territoire palestinien à partir du 1er juillet 2002".
              
Le ministre de la Justice de l'Autorité palestinienne avait ensuite rencontré le procureur Luis Moreno-Ocampo en février 2009 pour lui demander d'enquêter sur des "crimes de guerre" commis selon lui par l'armée israélienne depuis 2002, dont l'offensive israélienne contre le mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza, en décembre 2008 et janvier 2009.
              
Celle-ci avait fait 1.330 morts palestiniens. Côté israélien, dix militaires et trois civils avaient été tués.
              
L'Autorité palestinienne avait reconnu dans le document déposé en janvier 2009 la compétence de la Cour mais le Statut de Rome stipule que seul un Etat peut accepter sa compétence.
              
La Palestine a été reconnue comme un Etat dans le cadre de relations bilatérales par "plus de 130 pays et certaines organisations internationales", souligne le bureau du procureur qui rappelle toutefois que le statut conféré par l'Assemblée générale de l'ONU est celui d'"observateur" et non "d'Etat non membre".
              
"Le bureau n'exclut pas la possibilité d'examiner à l'avenir les allégations de crimes commis en Palestine si les organes compétents de l'ONU (...) élucident le point de droit en cause", a toutefois assuré le bureau du procureur, soulignant que le Conseil de sécurité de l'ONU pouvait également lui déférer la situation en Palestine.
              
Le président palestinien Mahmoud Abbas avait demandé le 23 septembre 2011 l'adhésion à l'ONU d'un Etat de Palestine, mais Israël et les Etats-Unis, membre permanent du Conseil de sécurité, y sont opposés. La candidature de la Palestine semble donc vouée à l'échec.
              
"La décision d'aujourd'hui semble fermer la porte pour le moment à un accès à la CPI pour les victimes des crimes internationaux commis dans les territoires palestiniens", a regretté Kenneth Roth, directeur exécutif de l'ONG Human Rights Watch (HRW), cité dans un communiqué.
              
 La CPI est compétente pour les crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocides commis depuis 2002. Elle peut inculper un individu si il a commis des crimes sur le territoire d'un Etat partie au Statut de Rome ou si l'individu est ressortissant d'un Etat partie. Israël n'est pas un Etat partie de la CPI.

 

Première publication : 03/04/2012

  • NATIONS UNIES

    Les Palestiniens changent de stratégie pour faire reconnaître leur État

    En savoir plus

  • ONU

    La Palestine devient membre à part entière de l'Unesco

    En savoir plus

  • NATIONS UNIES

    Mahmoud Abbas demande l'adhésion d'un État de Palestine à l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)