Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

FRANCE

Mise en examen de treize des dix-sept islamistes présumés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/04/2012

Le procureur de Paris a annoncé la prochaine mise en examen pour détention d'armes et association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes de 13 des 17 islamistes présumés placés en garde à vue depuis vendredi.

REUTERS - Treize islamistes présumés placés en garde à vue la semaine dernière vont être présentés à un juge en vue d'une mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme, a déclaré mardi le procureur de Paris.

François Molins a indiqué lors d'une conférence de presse que le groupe radical Forsane Alizza ("Les cavaliers de la fierté") dirigé par Mohamed Achamlane semblait préparer des attentats contre au moins un juge d'instruction.

"Certaines cibles institutionnelles étaient potentiellement visées. Ainsi, d'après certaines déclarations faites au cours des gardes à vue, avait été évoqué au cours d'une réunion tenue à Lyon en septembre 2011 un projet d'enlèvement d'un magistrat lyonnais avec lequel avait eu maille à partir l'un des membres de la cellule lyonnaise", a-t-il expliqué.

Dix-neuf personnes avaient été interpellées vendredi dernier mais deux d'entre elles ont été remises en liberté.

"Treize individus sur les 17 ont donc été déférés ce jour (...) devant les juges d'instruction afin d'être mis en examen du chef d'association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme et du chef d'acquisition, de transport et de détention d'armes de première et quatrième catégorie", a ajouté le procureur. Ils encourent une peine de 10 ans de prison.

Le parquet a requis le placement en détention provisoire pour neuf d'entre eux et a demandé aux magistrats instructeurs le placement sous contrôle judiciaire pour les quatre autres.

Le coup de filet réalisé la semaine dernière a permis de saisir une vingtaine d'armes, dont des kalachnikovs temporairement neutralisées et qui pouvaient être utilisées en ôtant un dispositif, a dit François Molins.

Mohamed Achamlane, le leader de Forsane Alizza également arrêté vendredi, a réfuté "toute intention terroriste", a dit son avocat nantais dans une interview à Presse-Océan.

Le coup de filet, à moins d'un mois de l'élection présidentielle, est survenu huit jours après la mort de Mohamed Merah, l'auteur des sept meurtres de Montauban et de Toulouse, qui se réclamait d'Al Qaïda et a été abattu par la police.

Il n'y a cependant aucun lien entre les deux affaires, a confirmé mardi François Molins, selon lequel Mohamed Merah n'avait au "aucun contact" avec les membres de Forsane Alizza.

Ces derniers, qui étaient sous surveillance depuis octobre 2011, menaient des entraînements physiques dans les parcs et forêts de la région parisienne et subissaient un endoctrinement idéologique dans le but de conduire le djihad, a-t-il dit.

La dissolution du groupe a été effective début mars et une information judiciaire a été ouverte pour association de malfaiteurs en vue de commettre des actes de terrorisme.

En décembre 2011, Forsane Alizza menaçait dans une vidéo postée sur son site internet d'entrer en guerre contre la France si elle ne retirait pas ses troupes des territoires à majorité musulmane, a expliqué le procureur.

 

Première publication : 03/04/2012

  • FRANCE

    Coup de filet dans les milieux islamistes en France

    En savoir plus

  • FRANCE

    Forsane Alizza : agitateurs médiatiques ou antichambre du djihad ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Voyage au cœur du "djihadisme de terroir"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)