Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

FRANCE

Les chefs des services de renseignement entendus dans l'affaire Merah

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/04/2012

La délégation parlementaire au renseignement a entendu ce mercredi les témoignages des chefs du renseignement français qui ont mené les opérations dans l'affaire Merah. Le secret-défense couvre ces auditions.

REUTERS - Les chefs des services de renseignement français ont été entendus mercredi sur leur action dans l'affaire Merah par la délégation parlementaire au renseignement, sur fond de polémique entre la majorité et les socialistes.

Son président, le député UMP Guy Tessier, a déclaré qu'aucune faille dans le suivi du tueur n'avait été décelée lors de cette audition, mais il s'est vu aussitôt reprocher d'avoir violé le secret-défense couvrant les travaux.

"Les déclarations qui ont pu être faites à la suite de cette réunion n'engagent que leur auteur", déclarent les sénateurs PS Didier Boulaud, Jean-Louis Carrère et Jean-Pierre Sueur dans un communiqué. "Pour notre part nous respecterons strictement le secret-défense, conformément à la loi", ajoutent-ils.

"Par cette déclaration, Guy Tessier viole le secret-défense qui recouvre les travaux de sa délégation", renchérit François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat.

"Il porte une appréciation personnelle sur l'action des services sans aucun élément pour l'étayer", ajoute-t-il dans un communiqué.

La délégation, créée en 2007 et composée de huit parlementaires - quatre députés et quatre sénateurs - a entendu mercredi matin Bernard Squarcini, directeur central du renseignement intérieur (DCRI), Erard Corbin de Mangoux, directeur général de la sécurité extérieure (DGSE) et Ange Mancini, coordonnateur national du renseignement.

A l'issue de leur audition, Guy Tessier a assuré que les réponses apportées par les responsables du renseignement aux parlementaires les avaient pleinement satisfaits et qu'il n'y avait "aucune ombre au tableau" dans le suivi de l'auteur des meurtres de Toulouse et Montauban. 

Pas de conférence de presse

Le député UMP avait auparavant annoncé qu'il tiendrait une conférence de presse mais à l'ouverture de la réunion, et avant même de commencer les auditions, les membres de la délégation ont décidé à l'unanimité d'annuler cet événement et de publier à la place un communiqué.

Ce texte se contente de souligner que l'affaire Merah "donne aujourd'hui lieu à un débat sur le rôle et l'organisation de nos services de renseignement".

La réunion avait été décidée dès le lendemain de l'assaut donné par la police contre Mohamed Merah, qui a donné lieu à une polémique sur l'efficacité des services de renseignement.

Le tueur de Toulouse et Montauban, qui a dit agir au nom d'Al Qaïda, avait été interrogé au retour d'un voyage au Pakistan et en Afghanistan mais les autorités affirment que rien
ne laissait présager un passage à l'acte.

Le Sénat avait décidé de faire entendre les responsables du renseignement par sa commission pour le contrôle de l'application des lois présidée par le socialiste David
Assouline.

Mais les ministres de l'Intérieur et de la Défense, Claude Guéant et Gérard Longuet, ont refusé la tenue de ces auditions, au grand dam de l'opposition.

Les deux ministres avaient annoncé dans un communiqué qu'ils avaient décidé de "donner une suite favorable" à ces auditions mais par la délégation parlementaire au renseignement.

 

Première publication : 04/04/2012

  • FRANCE

    L'avocate du père de Merah affirme détenir la preuve de sa "liquidation"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Mohamed Merah a finalement été enterré dans la banlieue toulousaine

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Merah : les questions qui interpellent les enquêteurs

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)