Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Economie

La chaîne britannique Sky News reconnaît avoir piraté des boîtes mails

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/04/2012

Nouveau scandale au royaume médiatique de Rupert Murdoch. Cette fois-ci, c'est la chaîne britannique Sky News, liée au groupe, qui a admis avoir autorisé ses journalistes à pirater les boîtes mails de personnes "soupçonnées d'escroquerie".

AFP - La chaîne britannique de télévision Sky News, liée au groupe Murdoch, a admis jeudi avoir "autorisé" à deux reprises et "dans l'intérêt du public" le piratage de courriels, dans le cadre d'une enquête sur une célèbre affaire d'escroquerie remontant à 2008.

Dans un communiqué, la chaîne a reconnu avoir "autorisé un journaliste à accéder à la boîte mail d'individus soupçonnés d'activités illégales". "Ces actions étaient justifiées sur le plan éditorial et dans l'intérêt du public", a-t-elle assuré.

L'affaire évoquée par Sky News date de 2008, lorsqu'un couple avait mis en scène la mort du mari dans un accident de canoë-kayak afin de toucher l'assurance-vie. La chaîne assure avoir transmis à la police des courriels piratés ayant joué un rôle "essentiel" pour aider la police à prouver la culpabilité de John et Anne Darwin.

Interrogée sur l'importance de ces courriels, une porte-parole de la police a simplement expliqué qu'ils "faisaient partie des preuves présentées" devant la justice dans le cadre de cette affaire d'escroquerie.

Sky News est une chaîne du bouquet satellitaire BSkyB dont le premier actionnaire est News Corp., le groupe qui chapeaute l'empire de Rupert Murdoch. Celui-ci est ébranlé depuis l'été dernier par l'affaire des écoutes pratiquées par son ex-tabloïde britannique News of the World (NotW).

James Murdoch, le fils du magnat des médias, présenté un temps comme son successeur, a démissionné mardi de la présidence de BSkyB en assurant qu'il voulait éviter que la compagnie ne soit éclaboussée par le scandale.

Conscient de "l'intérêt accru sur les pratiques éditoriales", Sky News a en outre assuré avoir commandé une étude "externe des archives de courriels" et un audit des paiements effectués par ses journalistes, dans une allusion à d'éventuels cas de corruption.

Elle affirme que l'étude des courriels, qui touche à sa fin, n'a pas "montré matière à inquiétude". "Si des irrégularités étaient trouvées, nous lancerions immédiatement une enquête", ajoute le communiqué.

Rupert Murdoch tente d'éviter que le scandale NotW, qui s'est doublé d'une affaire de corruption de fonctionnaires par des journalistes de son quotidien The Sun en échange d'informations, ne s'étende à l'ensemble de son groupe.

Selon la police, NotW a fait écouter 800 personnes dans les années 2000, personnalités, membres de la famille royale ou citoyens au coeur de l'actualité. Le tabloïde a été contraint à la fermeture en juillet à cause du scandale qui a, en outre, obligé le groupe Murdoch à indemniser plus d'une cinquantaine de victimes.

Première publication : 05/04/2012

  • MÉDIAS

    La firme News Corp de Rupert Murdoch aurait couvert des activités de piratage informatique

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Scandale des écoutes : James Murdoch rappelé devant le Parlement

    En savoir plus

  • AFFAIRE MURDOCH

    Devant les députés, le clan Murdoch s'excuse mais nie toute responsabilité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)