Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : une réunion pour trouver une issue à la crise du lait

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Rio : l'heure du bilan

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 1)

En savoir plus

Culture

Le réalisateur Claude Miller est décédé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/04/2012

Le cinéaste français est mort, mercredi, à Paris, à l'âge de 70 ans. Claude Miller, qui avait obtenu le Prix spécial du jury pour "La classe de neige" au Festival de Cannes en 1998, était malade depuis plusieurs mois.

AFP - Le cinéaste Claude Miller, 70 ans, est mort mercredi soir à Paris, a-t-on appris jeudi auprès d'une de ses maisons de production.

L'auteur de "La Meilleure Façon de marcher", "Garde à vue" ou "L'Effrontée", qui était malade depuis plusieurs mois, "est décédé hier soir", a-t-on indiqué à la maison Les Films du 24.

"Jour de tristesse, Claude Miller est mort", a immédiatement tweeté le Festival de Cannes, où Claude Miller avait obtenu le Prix du jury pour "La classe de neige" en 1998.

L'annonce du décès du grand cinéaste déclenchait des réactions en rafales sur twitter tandis que le monde du cinéma réagissait avec "une profonde tristesse" à l'annonce de son décès.

Le directeur général d'UGC, Alain Sussfeld, producteur et distributeur de plusieurs de ses films, a regretté auprès de l'AFP la disparition "d'un des grands représentants du cinéma français de grande qualité" et "d'un des plus grands directeurs d'acteurs que la France compte".

"Dites-lui qu'on l'aime", déclarait de son côté l'ARP (société civile des auteurs, réalisateurs, producteurs), dont Claude Miller fut le président de 1997 à 1999, saluant la mémoire "d'un cinéaste de talent, cinéphile et curieux (...), auteur d'une filmographie à la fois populaire et exigeante, révélant un vrai regard d'auteur".

Le président d'Unifrance, Antoine de Clermont-Tonnerre, a salué la mémoire d'un réalisateur "qui, à travers ses fonctions à UniFrance, et plus récemment en tant que président d'Europa Cinémas, aura beaucoup oeuvré pour le rayonnement du cinéma français en dehors de ses frontières".

Né le 20 février 1942 à Paris dans une famille juive laïque, Claude Miller a commencé sa carrière comme assistant de Marcel Carné. Elève de la Nouvelle Vague aux côtés de Jean-Luc Godard et de François Truffaut, il a été révélé par "La Meilleure Façon de marcher" en 1976, et son premier grand succès est venu en 1981 avec "Garde à vue", où jouent Lino Ventura et Michel Serrault.

Claude Miller est aussi l'auteur d'"Un secret" (2007), succès public aux résonances autobiographiques, de "Mortelle randonnée" (1983), de "L'Effrontée" (1985) qui a révélé Charlotte Gainsbourg, de "La Petite Voleuse" (1988) et de "La Classe de neige" (1998).

A l'été 2011, il tournait dans la région de Bordeaux où il dirigeait Audrey Tautou et Gilles Lellouche dans "Thérèse Desqueyroux", d'après le roman de François Mauriac. La sortie du film était prévue à l'automne prochain.

"Avec une belle énergie il a consacré ses dernières forces à réaliser +Thérèse Desqueyroux+, qui sera son dernier film", a fait savoir sa famille.

Claude Miller était marié à Annie Miller, productrice (Films de la Boissière) dont il a eu un fils, Nathan.

 

Extrait de Garde à vue, (1981) de Claude Millier

Première publication : 05/04/2012

COMMENTAIRE(S)