Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

Economie

Les grandes lignes du programme économique de Nicolas Sarkozy

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 05/04/2012

Le président candidat précise son programme économique lors d’une conférence de presse, ce jeudi. Même si des surprises sont à attendre, les grandes lignes de sa politique économique en cas de réélection sont déjà connues.

Pour le candidat Nicolas Sarkozy, l’heure de vérité est arrivée. Le président sortant doit, en effet, détailler ce jeudi 5 avril son programme économique, à 17 jours du premier tour de l’élection présidentielle.

Alors que la campagne électorale se déroule dans le contexte de la crise des dettes

européennes, les prescriptions du docteur Sarkozy pour guérir le grand corps malade français ne manqueront pas d’être suivies. Symbole de l’importance de la conférence de presse de ce jeudi, Henri Guaino, plume et conseiller du président-candidat, a annoncé que Nicolas Sarkozy allait profiter de l'occasion pour rendre public “une lettre aux Français” détaillant ses valeurs et sa vision de l’avenir de la France.

Consciente également de l’enjeu de ce rendez-vous politique, la gauche a préparé le terrain à propos du bilan économique de Nicolas Sarkozy. “Son projet [économique, NDLR], je le connais : c’est son bilan. En pire !”, a lancé le candidat du Parti socialiste (PS) François Hollande, lors de son meeting à Rennes, mercredi 4 avril. Le héraut des socialistes pour cette élection a averti qu’un nouveau quinquennat de Nicolas Sarkozy serait, selon lui, placé sous le signe exclusif de l’”austérité économique”.

Nicolas Sarkozy aura largement le loisir de répondre aux attaques de son principal rival lors de sa conférence de presse en précisant quelle politique économique il compte suivre s'il est réélu. Si des surprises sont à attendre, certaines mesures ont d’ores et déjà été dévoilées. Revue de détails.

TVA sociale

Baptisée TVA anti-délocalisation par le gouvernement, cette proposition introduite en janvier lors d’un mini-sommet sur l’emploi a été très contestée par l’opposition. Nicolas Sarkozy veut financer un allégement des charges patronales de 13 milliards d’euros par une augmentation de 1,6 % de la TVA. L’UMP assure que cette mesure, qui entrerait en vigueur début octobre en cas de réélection du président sortant, permettrait de créer 10 000 emplois. La gauche répond qu'une hausse de la TVA aurait un impact négatif sur le pouvoir d’achat.

35 heures

Le président sortant veut en finir avec le principal héritage économique du gouvernement socialiste de Lionel Jospin (1997-2002). Pour ce faire, Nicolas Sarkozy compte sur les accords de compétitivité qui permettraient, s’il est réelu, de renégocier au niveau de l’entreprise le temps de travail.

Augmentation des impôts

Politique 2012
Le regard des jeunes sur l’élection présidentielle française

Animé par plusieurs étudiants de l`Ecole de journalisme de Sciences Po, le blog « Politique 2012 » décrypte en profondeur la campagne présidentielle française. Les opinions exprimées sur ce blog n’engagent que leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement celles de FRANCE 24.

 

Pour augmenter les recettes fiscales nécessaires à la lutte contre le déficit public, le prochain président pourra difficilement éviter d’augmenter les impôts. Mais Nicolas Sarkozy promet que l’addition qu’il présentera aux Français sera moins douloureuse que celle de François Hollande. Le programme du candidat socialiste prévoit 44 milliards d’euros de nouvelles recettes d’ici 2016. Son rival de l’UMP jure qu’il ne cherchera à lever que 8 milliards d’euros supplémentaires pour atteindre l’équilibre budgétaire en 2016.

Les niches fiscales

Huit milliards d’euros proviendraient d’une nouvelle offensive contre les niches fiscales, avait assuré la ministre du Budget, Valérie Pécresse, sur la radio France Info le 4 mars. Elle n’était pas entrée dans le détail des avantages fiscaux qui seront affectés par ce nouveau coup de rabot post-électoral si Nicolas Sarkozy reste à l’Élysée.

Réforme du permis de conduire

Nicolas Sarkozy s’apprêterait à annoncer des mesures pour rendre le permis de conduire “moins cher et plus facile à obtenir”, affirme ce jeudi l’agence de presse AFP, citant des “sources proches du président”. Une mesure qui peut paraître anecdotique, mais dont l'équipe du candidat Sarkozy se défend : “le permis est devenu aujourd'hui un objet de discrimination”, explique-t-elle.

Première publication : 05/04/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    François Bayrou peut-il mieux faire ?

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Un nouveau sondage Ipsos donne Sarkozy en tête au premier tour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)