Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

  • Gaza : début d'une trêve de trois jours, des négociations prévues en Égypte

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

Afrique

Juppé prône le dialogue avec les rebelles touareg, mais pas avec Aqmi

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/04/2012

Dans une interview à FRANCE 24 et RFI, le chef de la diplomatie française dit être favorable à des discussions avec les insurgés touareg, mais exclut tout dialogue avec Al-Qaïda au Maghreb islamique, qu'il considère comme "un adversaire désigné".

La France compte sur les deux bataillons de militaires mobilisés par la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour enrayer la crise malienne, selon une interview exclusive d’Alain Juppé qui sera diffusée ce jeudi sur FRANCE 24.

Le chef de la diplomatie française estime que les 3 000 militaires de l’organisation ouest-africaine ne feront face qu’à un "petit millier" de combattants touareg et d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Notant qu’il s’agissait de combattants aguerris, Alain Juppé tient à distinguer les deux composantes de la rébellion : les troupes d’Ansar Dine, "infiltrées par Al-Qaïda", et celles du Mouvement de libération national de l’Azawad (MNLA).

Le ministre français des Affaires étrangères laisse ainsi les portes ouvertes à la négociation avec les Touareg, dont "le problème ne se règlera pas par la force mais par le dialogue". Ouverture qui est exclue avec les combattants d’Aqmi, présentés comme une menace directe pour les intérêts français et les pays de la région.

"Aqmi est un adversaire, Aqmi nous a déclaré la guerre, Aqmi prône la mort et la violence, et c’est donc un adversaire désigné", affirme Alain Juppé

Soutien logistique

Le chef de la diplomatie française a également rappelé que Paris s’engageait à apporter un "soutien logistique" aux forces de la Cédéao, tout en écartant une intervention militaire directe comme lors de la crise ivoirienne. En avril 2011, le détachement Licorne de l’armée française avait joué un rôle majeur dans l’arrestation du président ivoirien déchu Laurent Gbagbo.

"En Côte d’Ivoire, nous sommes intervenus alors qu’un processus électoral était en cours, que le président désigné nous l’a demandé, que les Nations unies étaient présentes […] Êtes-vous sûr que le déploiement de forces françaises au Sahel entraînerait l’enthousiasme de tous les pays de la région, à commencer par l’Algérie ?"

C’est aux pays du Sahel de monter en première ligne contre les menaces islamistes et terroristes, selon Alain Juppé.

"Aujourd’hui, il faut mobiliser l’ensemble des pays de la région, l’Algérie a un rôle majeur à jouer, la Mauritanie, le Niger, les autorités de Bamako quand elles seront opérationnelles pour lutter contre ce fléau qui menace toute la zone, jusqu’au Nigéria."

 

Première publication : 05/04/2012

  • MALI

    Enlèvement du consul d'Algérie à Gao

    En savoir plus

  • MALI

    Les Touareg du MNLA mettent fin à leurs opérations militaires

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)