Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

Juppé prône le dialogue avec les rebelles touareg, mais pas avec Aqmi

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/04/2012

Dans une interview à FRANCE 24 et RFI, le chef de la diplomatie française dit être favorable à des discussions avec les insurgés touareg, mais exclut tout dialogue avec Al-Qaïda au Maghreb islamique, qu'il considère comme "un adversaire désigné".

La France compte sur les deux bataillons de militaires mobilisés par la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour enrayer la crise malienne, selon une interview exclusive d’Alain Juppé qui sera diffusée ce jeudi sur FRANCE 24.

Le chef de la diplomatie française estime que les 3 000 militaires de l’organisation ouest-africaine ne feront face qu’à un "petit millier" de combattants touareg et d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Notant qu’il s’agissait de combattants aguerris, Alain Juppé tient à distinguer les deux composantes de la rébellion : les troupes d’Ansar Dine, "infiltrées par Al-Qaïda", et celles du Mouvement de libération national de l’Azawad (MNLA).

Le ministre français des Affaires étrangères laisse ainsi les portes ouvertes à la négociation avec les Touareg, dont "le problème ne se règlera pas par la force mais par le dialogue". Ouverture qui est exclue avec les combattants d’Aqmi, présentés comme une menace directe pour les intérêts français et les pays de la région.

"Aqmi est un adversaire, Aqmi nous a déclaré la guerre, Aqmi prône la mort et la violence, et c’est donc un adversaire désigné", affirme Alain Juppé

Soutien logistique

Le chef de la diplomatie française a également rappelé que Paris s’engageait à apporter un "soutien logistique" aux forces de la Cédéao, tout en écartant une intervention militaire directe comme lors de la crise ivoirienne. En avril 2011, le détachement Licorne de l’armée française avait joué un rôle majeur dans l’arrestation du président ivoirien déchu Laurent Gbagbo.

"En Côte d’Ivoire, nous sommes intervenus alors qu’un processus électoral était en cours, que le président désigné nous l’a demandé, que les Nations unies étaient présentes […] Êtes-vous sûr que le déploiement de forces françaises au Sahel entraînerait l’enthousiasme de tous les pays de la région, à commencer par l’Algérie ?"

C’est aux pays du Sahel de monter en première ligne contre les menaces islamistes et terroristes, selon Alain Juppé.

"Aujourd’hui, il faut mobiliser l’ensemble des pays de la région, l’Algérie a un rôle majeur à jouer, la Mauritanie, le Niger, les autorités de Bamako quand elles seront opérationnelles pour lutter contre ce fléau qui menace toute la zone, jusqu’au Nigéria."

 

Première publication : 05/04/2012

  • MALI

    Enlèvement du consul d'Algérie à Gao

    En savoir plus

  • MALI

    Les Touareg du MNLA mettent fin à leurs opérations militaires

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)