Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

Un Vietnamien débourse 900 000 dollars pour acquérir la plus petite ville des États-Unis

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 06/04/2012

La localité de Buford, dans le Wyoming, a changé de propriétaire lors d’une vente aux enchères. C'est un Vietnamien qui, pour 900 000 dollars, est devenu le maître de l’autoproclamée "plus petite ville des États-Unis".

L’autoproclamée “plus petite ville des États-Unis” s’est trouvée un nouveau propriétaire. Un investisseur vietnamien, qui a préféré rester anonyme, a remporté aux enchères, jeudi 5 avril, la localité de Buford, dans l'État du Wyoming. Pour la modique somme de 900 000 dollars, le mystérieux acquéreur devient ainsi le nouvel unique habitant de ce hameau qui comprend une maison avec trois chambres, une station-service, une école transformée en bureau, un garage et une droguerie. Le nouveau maître des lieux devra en revanche payer un supplément pour mettre la main sur les trois véhicules utilitaires qui se trouvent dans le lieu-dit.

Une douzaine d’acquéreurs potentiels s’étaient donné rendez-vous à 2 000 mètres d’altitude dans ce Triffouilli-les-Oies américain qui s’étend sur 40 km2 à 200 km au nord de Denver, capitale du Colorado voisin. La vente aux enchères a commencé à 100 000 dollars et la mise a rapidement augmenté. Outre le futur propriétaire vietnamien, des investisseurs hong-kongais et new-yorkais étaient venus faire leurs offres.

La vente s’est déroulée sous le regard de Don Sammons, un sexagénaire qui a vecu à Buford pendant 30 ans. “Ma vie ici a été très heureuse, mais il est temps de prendre ma retraite et d’aller m’installer près d’une plage ou au Colorado pour rejoindre mon fils”, a-t-il expliqué jeudi à la chaîne CNN.

Après s’y être installé au début des années 1980 avec sa femme et son fils, cet ancien habitant de Los Angeles a décidé d’acquérir Buford en 1992 pour un montant resté secret. Depuis lors, il a travaillé à la station-service qui sert “1 000 clients par jour l’été et 100 l'hiver”.

Autres exemples

Buford n’a pas toujours joui du pittoresque statut de “plus petite ville des États-Unis”. La localité a été fondée en 1866 pour accueillir un fort militaire et servir de relais ferroviaire pendant la construction du transcontinental reliant la côte est à la côte ouest américaine. À cette époque, la ville comptait 2 000 âmes, essentiellement des ouvriers des chemins de fer. Au tournant du siècle, le transcontinental a changé son tracé, délaissant Buford et rendant le village beaucoup moins attrayant.

Ce n’est, en tout cas, pas l’unique micro-ville américaine a être mise en vente ces derniers temps. Les propriétaires de Pray, dans le Montana, cherchent depuis le 20 février un nouvel acquéreur qui serait prêt à débourser 1,4 million de dollars pour ce lieu-dit de huit habitants. Le phénomène a même traversé l’Atlantique : en France, le hameau de Courbefy, en Haute-Vienne, va être mis aux enchères le 21 mai.

Première publication : 06/04/2012

COMMENTAIRE(S)