Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

SPORT

Les athlètes syriens iront à Londres-2012 sous la contrainte

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 06/04/2012

La majorité des athlètes syriens ne veulent pas participer aux prochains JO de Londres, mais le feront par peur des représailles du régime, selon l’ancien international de football syrien Abdelbasset Saroot. Une situation intenable...

La présence d’une délégation syrienne aux prochains Jeux olympiques (JO) de Londres fait actuellement débat. Tout d’abord autorisée par les autorités britanniques et espérée par le Comité international olympique (qui, le 14 mars, exprimait par la voix de son président Jacques Rogge sa volonté de "tout faire" pour que les sportifs syriens y soient présents, à moins que l'un d'eux ne soit impliqué dans des crimes de guerre), elle viendrait finalement dans la capitale britannique sous la contrainte.

Les athlètes "ne veulent pas jouer pour un drapeau dont ils ne sont pas fiers", selon Abdelbasset Saroot, ex-gardien de but de l'équipe syrienne de football. Dans une interview diffusée le 4 avril par la chaîne britannique ITV, cet ancien international âgé de seulement 20 ans déclare : "Je sais personnellement que la majorité des athlètes ne veulent pas participer [aux JO, NDLR] et qu'ils le feront par peur pour leurs familles, par peur de représailles de la part du régime s'ils ne se soumettent pas".

Une situation qui risque de susciter une vive polémique compte tenu de la répression qui a fait plus de 9 000 morts en Syrie depuis plus d'un an, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme et l'ONU. "Mon message, en tant que footballeur, athlète et militant, est avant tout que nous assistons à un véritable massacre ici (en Syrie)", souligne le jeune joueur. "Il s'agit d'un massacre, car des gens sont abattus. Le monde a oublié la crise humanitaire, les habitations que l'on démolit."

"Je ne crois pas que nous devrions punir les sportifs syriens"

Justement, certains luttent pour un boycott de la Syrie aux prochains JO, comme les militants de l'opposition syrienne qui ont notamment appelé Londres à interdire la présence du directeur du Comité national olympique syrien, le général Mouaffak Djoumaa, ainsi que d'autres responsables considérés comme proches de Bachar al-Assad. À ce sujet, le Premier ministre britannique David Cameron avait expliqué, le 28 mars dernier, que les athlètes syriens seront autorisés à participer aux JO, mais que les personnes liées au pouvoir visées par des sanctions ne seront pas les bienvenues.

"Je ne crois pas que nous devrions punir les sportifs pour les méfaits du régime, mais soyons tout à fait clairs : la Grande-Bretagne a mené les efforts au sein de l'Union européenne et ailleurs pour mettre en place des gels d'avoirs, des interdictions de déplacements et des sanctions contre ce régime odieux", a déclaré Cameron lors d’une conférence de presse avec le président du CIO, Jacques Rogge. "Les personnes concernées par l’une de ces interdictions ne seront donc pas les bienvenues à Londres", a-t-il ajouté.

Au total, 126 personnalités liées au régime syrien sont visées par les sanctions européennes, parmi lesquelles le président Bachar al-Assad et son épouse Asma, qui est pourtant née à Londres et possède la nationalité britannique

Première publication : 06/04/2012

  • HOMOSÉXUALITE

    Le Népal va organiser les 1ers Jeux d’Asie gays

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Rome retire sa candidature à l'organisation des JO d'été de 2020

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Plus de 13 000 soldats britanniques mobilisés pour les JO de Londres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)