Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle française : la justice, invitée inattendue de la campagne

En savoir plus

FOCUS

Quelle stratégie pour les États-Unis sur le continent asiatique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La République des juges ?"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

89ème cérémonie des Oscars : le gotha du cinéma mondial à l'honneur

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis - Donald Trump : premier discours devant le Congrès

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Emmanuel Macron utilise un vocabulaire émotionnel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

Afrique

Paris rejette la déclaration "unilatérale d'indépendance" du MNLA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/04/2012

La France juge "nulle et non avenue" la déclaration d'indépendance du Nord-Mali proclamée par le MNLA. Paris appelle le groupe touareg à "inscrire son action dans le cadre d'un dialogue politique respectueux de l'ordre constitutionnel".

AFP - La France rejette la déclaration d'indépendance du Nord-Mali proclamée par un groupe touareg, qu'elle considère comme "nulle et non avenue", a déclaré vendredi le ministère des Affaires étrangères.

"Nous considérons que la déclaration unilatérale d'+indépendance de l'Azawad+ est nulle et non avenue", a dit à la presse le porte-parole du ministère, Bernard Valero. La France "défend l'unité et l'intégrité territoriale du Mali", a-t-il ajouté.

La France appelle le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), qui a déclaré vendredi matin l'indépendance du Nord-Mali à "inscrire son action dans le cadre d'un dialogue politique respectueux de l'ordre constitutionnel malien et de l'unité du pays".

Le MNLA, mouvement laïc, ne contrôle cependant pas tout le Nord-Mali. La ville de Tombouctou est aux mains d'un mouvement islamiste touareg, Ansar Dine, qui est opposé à l'indépendance, veut l'instauration d'un Etat islamique au Mali et a des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

"Nous condamnons fermement les violences et les pillages perpétrés par les milices d'Aqmi et d'Ansar Dine", a déclaré Bernard Valero. "Nous condamnons également les enlèvements de personnels diplomatiques et consulaires algériens", a-t-il ajouté, en référence au rapt du consul d'Algérie à Gao, au nord-est du Mali et de six membres de sa mission.

Première publication : 06/04/2012

  • EXCLUSIF - FRANCE 24

    Le MNLA déclare l'indépendance du nord du Mali

    En savoir plus

  • MALI

    La Cédéao peut-elle intervenir militairement au Mali ?

    En savoir plus

  • MALI

    Enlèvement du consul d'Algérie à Gao

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)