Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au gabon, retour au calme mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Synapson, révélation de la scène électro tricolore

En savoir plus

L'ENTRETIEN

IBK : "Pas de troubles dans le nord du Mali mais des difficultés à Kidal"

En savoir plus

FOCUS

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Turquie furieuse après la dégradation de sa note souveraine.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À Alep, la barbarie"

En savoir plus

Afrique

Paris rejette la déclaration "unilatérale d'indépendance" du MNLA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/04/2012

La France juge "nulle et non avenue" la déclaration d'indépendance du Nord-Mali proclamée par le MNLA. Paris appelle le groupe touareg à "inscrire son action dans le cadre d'un dialogue politique respectueux de l'ordre constitutionnel".

AFP - La France rejette la déclaration d'indépendance du Nord-Mali proclamée par un groupe touareg, qu'elle considère comme "nulle et non avenue", a déclaré vendredi le ministère des Affaires étrangères.

"Nous considérons que la déclaration unilatérale d'+indépendance de l'Azawad+ est nulle et non avenue", a dit à la presse le porte-parole du ministère, Bernard Valero. La France "défend l'unité et l'intégrité territoriale du Mali", a-t-il ajouté.

La France appelle le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), qui a déclaré vendredi matin l'indépendance du Nord-Mali à "inscrire son action dans le cadre d'un dialogue politique respectueux de l'ordre constitutionnel malien et de l'unité du pays".

Le MNLA, mouvement laïc, ne contrôle cependant pas tout le Nord-Mali. La ville de Tombouctou est aux mains d'un mouvement islamiste touareg, Ansar Dine, qui est opposé à l'indépendance, veut l'instauration d'un Etat islamique au Mali et a des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

"Nous condamnons fermement les violences et les pillages perpétrés par les milices d'Aqmi et d'Ansar Dine", a déclaré Bernard Valero. "Nous condamnons également les enlèvements de personnels diplomatiques et consulaires algériens", a-t-il ajouté, en référence au rapt du consul d'Algérie à Gao, au nord-est du Mali et de six membres de sa mission.

Première publication : 06/04/2012

  • EXCLUSIF - FRANCE 24

    Le MNLA déclare l'indépendance du nord du Mali

    En savoir plus

  • MALI

    La Cédéao peut-elle intervenir militairement au Mali ?

    En savoir plus

  • MALI

    Enlèvement du consul d'Algérie à Gao

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)