Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

FRANCE

Meurtres dans l'Essonne : forte mobilisation des forces de l'ordre

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/04/2012

Après la série de quatre meurtres commis dans l'Essonne en l'espace de quatre mois avec la même arme, les forces de l'ordre ont lancé un important dispositif de surveillance dans le département pour retrouver le ou les auteurs de ces crimes.

AFP - Un "dispositif de surveillance renforcée" a été mis en place dans l'Essonne durant le week-end pascal pour rassurer une population inquiète face aux quatre meurtres commis avec une même arme en un peu plus de quatre mois.

Une centaine d'enquêteurs tentent d'élucider ces crimes commis entre le 27 novembre et le 5 avril dont ont été victimes, dans un périmètre de moins de dix kilomètres, deux hommes et deux femmes "sans histoires" et sans lien apparent.

"L'objet principal (ndlr: du dispositif de surveillance) est de contrôler les comportements suspects", a dit à l'AFP le préfet, Michel Fuzeau. Ont été mis en place des contrôles routiers et d'identité, ainsi que "des interventions pour répondre aux alertes données par la population". "Plusieurs centaines" de membres des forces de l'ordre sont mobilisées.

Les contrôles ont notamment lieu sur la nationale 7, qui relie les trois villes dans lesquelles ont eu lieu les meurtres, Juvisy-sur-Orge, Ris-Orangis et Grigny. Le dispositif sera maintenu tout le week-end.

A l'exception de la piste terroriste, les enquêteurs n'excluent aucune hypothèse: celle du tueur en série, envisagée vendredi par le ministre de l'Intérieur Claude Guéant mais nuancée par la procureure de l'Essonne Marie-Suzanne Le Quéau, celle d'un tueur à gages agissant pour un commanditaire, celle d'un "déséquilibré", celle de complices, celle d'un seul auteur ou de plusieurs...

La série a commencé le 27 novembre 2011 quand une femme de 35 ans, Nathalie Davids, est tuée dans un quartier calme de Juvisy-sur-Orge, criblée de balles dans le parking de son immeuble, un mode opératoire qui changera lors des meurtres suivants.

Un détenu

Un homme de 46 ans, handicapé et sans emploi, vivant à 40 kilomètres dans les Hauts-de-Seine, qui a eu une relation amoureuse avec la victime, est écroué: après s'être rendu et accusé, il s'est rétracté. Lors de ses aveux initiaux, il n'avait rien dit sur l'arme. Il était emprisonné au moment des trois meurtres suivants. Il doit être réentendu.

Car un peu moins de trois mois après, un autre habitant de l'immeuble, membre comme la victime du conseil syndical, est tué le 22 février dans le parking: il s'agit d'un père de famille de 52 ans, Jean-Yves Bonnerue. L'arme est la même: un pistolet semi-automatique 7,65 mm, calibre répandu. Pas une arme habituelle de la grande criminalité.

Le 17 mars, c'est un octogénaire, Marcel Brunetto, employé de banque à la retraite, qui est exécuté d'une balle dans la tête dans le hall de son immeuble de Ris-Orangis, commune riveraine de Grigny où a été tuée jeudi Nadjia Boudjemia-Lahcene, 48 ans.

L'assassin, "un individu de sexe masculin" selon la procureure Le Quéau, mince, "grand et de type européen" selon des sources proches de l'enquête, a fui en moto. La police judiciaire de Versailles recherche une Suzuki bleue et blanche et exploitait samedi les éléments consécutifs à l'appel à témoins lancé la veille, recueillis sur la ligne téléphonique ou l'adresse internet ouvertes (0800 33 60 98, n791@interieur.gouv.fr).

Cette série de meurtres suscite l'inquiétude. "On se demande: à qui le tour? Il peut tirer sur qui maintenant?", s'interrogeait vendredi soir Nouar Khemissa, une jeune mère de famille, voisine de Mme Boudjemia-Lahcene.

Selon le maire PS de Ris-Orangis Thierry Mandon, dans cette commune où s'est déroulé le troisième meurtre et où patrouillent cinq fois plus de policiers que d'ordinaire, les habitants "ne sont pas terrorisés, mais ils posent des questions."

Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la République à la présidentielle et député de l'Essonne, a dénoncé samedi la faiblesse "criante" des effectifs de police dans l'Essonne.

Première publication : 07/04/2012

  • FRANCE

    La même arme utilisée pour les meurtres dans l'Essonne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)