Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : Qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

MODE

Mode masculine : florilège des collections hiver 2016-2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Au revoir"

En savoir plus

Moyen-orient

Les réfugiés syriens affluent en Turquie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/04/2012

À trois jours de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu dont Damas a accepté le principe, les violences continuent en Syrie, provoquant un afflux croissant de réfugiés vers la Turquie, où près de 700 Syriens sont arrivés en 24 heures.

AFP - Près de 700 Syriens sont arrivés en Turquie au cours des dernières 24 heures, portant à plus de 24.000 le nombre de réfugiés accueillis par leur pays voisin, a déclaré samedi un responsable turc.

Selon ce responsable qui a requis l'anonymat, 699 personnes ont franchi la frontière en une journée. La semaine dernière, la Turquie avait accueilli en 36 heures un nombre record de 2.800 personnes qui fuyaient les attaques des hélicoptères de l'armée syrienne.

Dans une conversation téléphonique samedi, le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a invité l'émissaire pour la Syrie Kofi Annan à venir en Turquie à tout moment "pour constater la situation des victimes syriennes" réfugiées sur le sol turc, a déclaré à l'AFP un responsable du ministère.

M. Annan a accepté le principe d'une telle visite, selon la même source.

La Turquie accueille un nombre croissant de réfugiés fuyant les violences en Syrie, qui ont coûté la vie à plus de 9.000 personnes depuis mars 2011, selon les chiffres des Nations unies.

Devant l'afflux croissant des réfugiés, dont le nombre a atteint 24.324, selon les chiffres d'Ankara, M. Davutoglu a annoncé vendredi qu'il avait demandé aux Nations unies et à la communauté internationale d'"intervenir".

"Nous n'avons pas ménagé nos efforts pour accueillir les Syriens fuyant les violences dans leur pays mais, s'ils continuent d'arriver à ce rythme, nous aurons besoin de l'aide des Nations unies et de la communauté internationale", a déclaré le ministre à la presse.

Les réfugiés syriens sont accueillis dans des camps des provinces de Hatay, Gaziantep et Kilis, et le gouvernement turc prépare de nouveaux sites dans la province de Sanliurfa à environ 910 km de la frontière.

Les violences en Syrie ont fait samedi au moins 80 morts, dont 52 civils, en majorité dans des bombardements dans la région de Hama (centre), a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Au total, "52 civils ont été tués, dont 40 dans des bombardements et des tirs dans la seule ville de Latamna, dans la province de Hama (centre)", a expliqué l'OSDH, précisant que 28 combattants avaient également péri dans différentes régions.

Ankara a rompu tout contact avec Damas, son ancien allié politique et économique, et apporte son soutien à l'opposition politique au régime de Bachar al-Assad.

La Turquie accueille également sur son sol les dirigeants des rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL), composée principalement de déserteurs des forces régulières.
 

Première publication : 07/04/2012

  • SYRIE

    À quelques jours de la date butoir fixée par l'ONU, la répression continue en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Des dizaines de milliers de manifestants bravent la répression du régime

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Les athlètes syriens iront à Londres-2012 sous la contrainte

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)