Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

SPORT

La France éliminée par les États-Unis en quarts de finale de la Coupe Davis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/04/2012

La France a été éliminée en quarts de finale de la Coupe Davis par les États-Unis qui mènent 3-1 après la victoire, dimanche à Monte Carlo, de John Isner sur Jo-Wilfried Tsonga en quatre sets 6-3, 7-6 (7/4), 5-7, 6-3.

La France a été éliminée en quarts de finale de la Coupe Davis par les Etats-Unis qui mènent 3-1 après la victoire de John Isner sur Jo-Wilfried Tsonga en quatre sets 6-3, 7-6 (7/4), 5-7, 6-3, dimanche à Monte Carlo.

Avec cette défaite, c'est une page du tennis français qui se tourne car c'était la dernière rencontre de Guy Forget, qui occupait le poste de capitaine depuis 1999 et qui dirigeait cette année sa quatorzième campagne.

"Ca a été long mais ça a été formidable. Grâce à vous et grâce aux copains, j'ai vécu les plus beaux moments de ma vie", a déclaré au micro du stade, le capitaine, ému aux larmes après avoir reçu un hommage appuyé de ses joueurs, de son staff, de l'équipe américaine et du public.

"Grâce à vous j'ai rêvé et j'ai continué à rêver jusqu'au bout", a-t-il ajouté. "L'aventure continue. Il y a encore de belles pages à écrire. Je continuerai à encourager cette équipe et j'ai envie de lui dire: gardez ces valeurs où on donne plus qu'on ne prend."

Sous son mandat, la France a disputé quatre finales pour une seule victoire, en 2001, et devra donc attendre au moins un an de plus pour conquérir le dixième Saladier d'argent de son histoire.

Cette année semblait pourtant propice car les Bleus étaient programmés à domicile face à pratiquement tous leurs rivaux et que des joueurs comme Rafael Nadal et Novak Djokovic, qui était dans les tribunes dimanche à Monte Carlo où il réside, ont décidé de faire une pause en Coupe Davis.

Mais ils se sont pris les pieds dans le tapis face à une formidable équipe des Etats-Unis qui, après avoir déjà battu la Suisse de Roger Federer sur terre battue au premier tour, a renouvelé l'exploit en France.

Le Team USA a pu compter sur les frères Bryan en double et surtout sur un impeccable John Isner, N.11 mondial, qui a remporté ses deux simples vendredi face à Gilles Simon et dimanche face à Tsonga en ne lâchant qu'un seul set.

"C'est grand, j'ai fait un super match pour battre Jo", a-t-il réagi.

Tsonga a déçu

Tsonga, qui n'avait perdu qu'un match à enjeu en Coupe Davis face à Nadal sur terre battue, a déçu pour la première fois dans l'épreuve.

Le Manceau, N.6 mondial, a été plus friable que son adversaire, pourtant moins bien classé et moins expérimenté. Ronchon et discutant souvent avec l'arbitre, il a longtemps affiché une attitude négative qui l'a fait sortir du match à plusieurs reprises dans les deux premiers sets.

"Je n'ai pas provoqué la réussite aujourd'hui face à John qui a été très opportuniste", a-t-il commente à chaud.

Isner, en revanche, ne s'est jamais déconcentré, même lorsqu'il a été poursuivi par une guêpe, chassée à coup de raquette.

Enfin combatif, Tsonga a réussi à arracher la troisième manche en prenant le service d'Isner pour la première fois dans une grosse ambiance.

Mais l'Américain, impressionnant de bout en bout, ne s'est pas affolé et n'a jamais dévié de sa ligne pour envoyer son équipe en demi-finales, face à l'Espagne, et Guy Forget à la retraite du capitanat de Coupe Davis.

Le successeur de Forget, qui va prendre la direction du tournoi de Paris-Bercy, sera connu dans les mois qui viennent. Une dizaine de candidats se sont déjà déclarés et les noms de Nicolas Escudé, de Sébastien Grosjean et surtout d'Arnaud Clément sont ceux qui se détachent le plus pour l'instant.

En attendant, les Bleus pourront s'interroger sur leur choix, supposé logique, de glisser de la terre battue sous les semelles des Américains. Le forfait de Gaël Monfils, meilleur terrien de France, l'a certes fragilisé.

Mais ni Tsonga, ni Simon, ni le double Llodra/Benneteau n'ont jamais semblé à l'aise sur une surface sur laquelle les Etats-Unis viennent d'enchaîner leur quatrième victoire en quatre déplacements.
 

Première publication : 08/04/2012

  • TENNIS

    Coupe Davis : la France est menée 2-1 par les États-Unis

    En savoir plus

  • COUPE DAVIS

    France-États-Unis : un double déterminant au programme

    En savoir plus

  • TENNIS

    Coupe Davis : Tsonga offre le premier point à la France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)