Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Morales : "Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris, un signe de mépris"

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Léonard She Okitundu : "La RDC n'exclut pas des mesures de rétorsion contre l'UE"

En savoir plus

Asie - pacifique

Aung San Suu Kyi fera son entrée au Parlement le 23 avril

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/04/2012

La tête de proue de l'opposition birmane, Aung San Suu Kyi, qui a décroché un siège de députée aux dernières élections partielles, siégera le 23 avril, annonce son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

AFP - La chef de file de l'opposition birmane Aung San Suu Kyi, élue députée lors des dernières élections partielles, siègera pour la première fois à la chambre basse du parlement le 23 avril, a indiqué lundi un porte-parole de son parti.

La lauréate du prix Nobel de la paix, députée de la circonscription rurale de Kawhmu, près de Rangoun, y fera sa première apparition comme représentante du peuple, a indiqué à l'AFP Nyan Win, porte-parole de la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

Suu Kyi a passé 15 ans en résidence surveillée lors des vingt dernières années, mais a été invitée à revenir dans le jeu politique légal par le régime du président et ancien général Thein Sein, au pouvoir depuis un an.

"Nous envoyons notre invitation aux membres du parlement, y compris Aung San Suu Kyi, pour le 23 avril," a confirmé un responsable de la chambre basse.

La LND a raflé 43 sièges sur les 44 qu'elle briguait lors des partielles du 1er avril. Elle est devenue la première force d'opposition du pays, un an et demi après les élections controversées de novembre 2010 qu'elle avait boycottées.

Le Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP), créé de toutes pièces par l'ancienne junte, avait à l'époque revendiqué environ 80% des sièges. Et un quart des parlementaires sont, en vertu de la Constitution, des militaires d'active désignés en marge du processus électoral.

Lors des partielles, il n'a cependant remporté qu'un seul siège, dans l'unique circonscription où la LND n'avait pas de candidat.

Ce scrutin était considéré comme un test de la sincérité des réformes du nouveau régime et a été salué par la communauté internationale. Pour montrer leur satisfaction, les Etats-Unis se sont engagés à "alléger" les restrictions pesant sur les investissements en Birmanie et à nommer rapidement un ambassadeur.

Première publication : 09/04/2012

  • BIRMANIE

    Le pouvoir birman ouvre des négociations avec la rébellion Karen

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'Asean appelle à la levée des sanctions contre la Birmanie

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    L'élection d'Aung San Suu Kyi au Parlement est confirmée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)