Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Afrique

Violents heurts à Tunis lors d'une manifestation interdite par le pouvoir

Vidéo par Valériane GAUTHIER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/04/2012

De violents heurts ont éclaté, ce lundi, à Tunis entre la police et des milliers de manifestants qui entendaient protester contre l'interdiction de se rassembler sur l'avenue Habib Bourguiba, dans le centre de la capitale.

AFP - Au moins quinze personnes ont été blessées lundi dans la violente dispersion par les forces de l'ordre de manifestations interdites dans le centre de Tunis, a-t-on appris de source hospitalière, tandis que le ministère de l'Intérieur a fait état de huit policiers blessés.

"Nous avons traité quinze personnes pour des blessures dues à des coups ou des malaises dus aux gaz lacrymogènes", a indiqué à l'AFP un responsable des urgences de l'hôpital Charles Nicolle, l'un des principaux de Tunis.

Toutes les personnes soignées sont rentrées chez elles, a-t-il précisé.

Selon l'avocate et militante des droits de l'homme Radia Nasraoui, qui a participé aux manifestations, "il y a eu des dizaines de blessés, mais tous ne sont pas allés à l'hôpital".

"On est en train de dresser une liste des personnes qui ont été tabassées", a-t-elle dit, se déclarant "choquée par la sauvagerie" des policiers.

Dans un communiqué publié lundi soir, le ministère de l'Intérieur a de son côté mentionné 8 blessés parmi les forces de l'ordre, dont "deux grièvement touchés à la tête et au visage".

Le ministère a dénoncé une "manifestation illégale" et "des violations délibérées et préméditées de la loi".

Des centaines de personnes qui tentaient lundi de manifester sur l'avenue Habib Bourguiba dans le centre de Tunis ont été brutalement dispersées par les forces de l'ordre, qui ont notamment arrosé les protestataires de gaz lacrymogènes.

Les incidents ont duré plusieurs heures dans les ruelles avoisinant la grande artère du centre de Tunis, où toutes les manifestations sont interdites depuis des incidents le 28 mars.

Première publication : 09/04/2012

  • TUNISIE

    Des milliers de Tunisiens manifestent pour que la charia soit inscrite dans la Constitution

    En savoir plus

  • JOURNÉE DE LA FEMME

    Les Tunisiennes n'ont pas fini leur révolution

    En savoir plus

  • TUNISIE

    À Tunis, des étudiantes entament une grève de la faim pour le port du niqab

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)