Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

  • Reprise des bombardements à Gaza, l'espoir d'une trêve s'éloigne

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • La Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

EUROPE

Une contre-expertise psychiatrique déclare Breivik pénalement responsable

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/04/2012

L'auteur des tueries qui ont causé la mort de 77 personnes le 22 juillet 2011, en Norvège, a été jugé pénalement responsable de ses actes par une contre-expertise officielle. L'an dernier, une première étude l'avait déclaré schizophrène "paranoïde".

AFP - L'auteur des attaques du 22 juillet 2011 en Norvège, Anders Behring Breivik, ne souffre pas de psychose et il est donc pénalement responsable, a conclu mardi une contre-expertise psychiatrique, relançant le débat sur le sort promis au tueur.

La nouvelle évaluation contredit les résultats d'une première expertise officielle qui avait

Breivik se dit "content" du résultat de la contre-expertise psychiatrique

Anders Behring Breivik, qui a reconnu avoir tué 77 personnes le 22 juillet 2011 en Norvège, s'est dit mardi "content", par la voix de son avocat, du résultat d'une contre-expertise psychiatrique qui a conclu à sa responsabilité pénale contrairement à une première évaluation officielle.

"Sa première réaction ? Il était content de la conclusion" du rapport des nouveaux experts-psychiatres, a déclaré Geir Lippestad lors d'un point de presse à la sortie de la prison d'Ila, près d'Oslo, où il venait de s'entretenir avec son client sur le contenu de la contre-expertise.

estimé l'an dernier que l'extrémiste de droite souffrait de "schizophrénie paranoïde", ce qui plaidait pour son internement psychiatrique plutôt qu'une peine de prison.

Breivik, qui a tué 77 personnes en ouvrant le feu sur des jeunes travaillistes réunis en camp d'été sur l'île d'Utoeya juste après avoir fait exploser une bombe près du siège du gouvernement, "n'était pas psychotique au moment des faits", ont expliqué les deux experts psychiatres lors d'un point de presse.

"Il y a un risque élevé de récidive", ont précisé Agnar Aspaas et Terje Toerrisen qui estiment avoir disposé "d'autant, voire plus de matériels" que leurs confrères pour évaluer la santé mentale de Breivik.

"Nous sommes aussi sûrs (de nos conclusions, ndlr) que cela est possible", ont-ils dit.

Leur épais rapport s'appuie notamment sur 11 entretiens avec l'accusé, trois semaines d'observation permanente et les procès-verbaux des auditions par la police.

Commandé après le tollé soulevé par la première expertise et publié six jours seulement avant l'ouverture du procès de l'extrémiste, la nouvelle expertise est, comme la première, provisoire et n'a qu'une valeur consultative.

En dernier ressort, il reviendra aux juges du tribunal d'Oslo, dans leur verdict attendu en juillet, de trancher l'épineuse question de la responsabilité pénale de Breivik, laquelle déterminera son sort: la prison ou l'asile.

Les nouvelles conclusions devraient en tout cas conforter la ligne de défense des avocats de l'extrémiste qui, à sa demande, vont oeuvrer pour faire reconnaître sa responsabilité pénale.

Breivik estime en effet qu'être déclaré irresponsable invaliderait son idéologie islamophobe et hostile au multiculturalisme résumée dans le manifeste qu'il avait diffusé le jour des attaques.

Première publication : 10/04/2012

  • NORVÈGE

    L'auteur de la tuerie d'Utoya reconnaît les faits mais ne plaide pas coupable

    En savoir plus

  • NORVÈGE

    Breivik maintenu en isolement complet

    En savoir plus

  • NORVÈGE

    Le pays rend hommage aux victimes de la tuerie d'Utoeya

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)