Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

EUROPE

Une contre-expertise psychiatrique déclare Breivik pénalement responsable

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/04/2012

L'auteur des tueries qui ont causé la mort de 77 personnes le 22 juillet 2011, en Norvège, a été jugé pénalement responsable de ses actes par une contre-expertise officielle. L'an dernier, une première étude l'avait déclaré schizophrène "paranoïde".

AFP - L'auteur des attaques du 22 juillet 2011 en Norvège, Anders Behring Breivik, ne souffre pas de psychose et il est donc pénalement responsable, a conclu mardi une contre-expertise psychiatrique, relançant le débat sur le sort promis au tueur.

La nouvelle évaluation contredit les résultats d'une première expertise officielle qui avait

Breivik se dit "content" du résultat de la contre-expertise psychiatrique

Anders Behring Breivik, qui a reconnu avoir tué 77 personnes le 22 juillet 2011 en Norvège, s'est dit mardi "content", par la voix de son avocat, du résultat d'une contre-expertise psychiatrique qui a conclu à sa responsabilité pénale contrairement à une première évaluation officielle.

"Sa première réaction ? Il était content de la conclusion" du rapport des nouveaux experts-psychiatres, a déclaré Geir Lippestad lors d'un point de presse à la sortie de la prison d'Ila, près d'Oslo, où il venait de s'entretenir avec son client sur le contenu de la contre-expertise.

estimé l'an dernier que l'extrémiste de droite souffrait de "schizophrénie paranoïde", ce qui plaidait pour son internement psychiatrique plutôt qu'une peine de prison.

Breivik, qui a tué 77 personnes en ouvrant le feu sur des jeunes travaillistes réunis en camp d'été sur l'île d'Utoeya juste après avoir fait exploser une bombe près du siège du gouvernement, "n'était pas psychotique au moment des faits", ont expliqué les deux experts psychiatres lors d'un point de presse.

"Il y a un risque élevé de récidive", ont précisé Agnar Aspaas et Terje Toerrisen qui estiment avoir disposé "d'autant, voire plus de matériels" que leurs confrères pour évaluer la santé mentale de Breivik.

"Nous sommes aussi sûrs (de nos conclusions, ndlr) que cela est possible", ont-ils dit.

Leur épais rapport s'appuie notamment sur 11 entretiens avec l'accusé, trois semaines d'observation permanente et les procès-verbaux des auditions par la police.

Commandé après le tollé soulevé par la première expertise et publié six jours seulement avant l'ouverture du procès de l'extrémiste, la nouvelle expertise est, comme la première, provisoire et n'a qu'une valeur consultative.

En dernier ressort, il reviendra aux juges du tribunal d'Oslo, dans leur verdict attendu en juillet, de trancher l'épineuse question de la responsabilité pénale de Breivik, laquelle déterminera son sort: la prison ou l'asile.

Les nouvelles conclusions devraient en tout cas conforter la ligne de défense des avocats de l'extrémiste qui, à sa demande, vont oeuvrer pour faire reconnaître sa responsabilité pénale.

Breivik estime en effet qu'être déclaré irresponsable invaliderait son idéologie islamophobe et hostile au multiculturalisme résumée dans le manifeste qu'il avait diffusé le jour des attaques.

Première publication : 10/04/2012

  • NORVÈGE

    L'auteur de la tuerie d'Utoya reconnaît les faits mais ne plaide pas coupable

    En savoir plus

  • NORVÈGE

    Breivik maintenu en isolement complet

    En savoir plus

  • NORVÈGE

    Le pays rend hommage aux victimes de la tuerie d'Utoeya

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)