Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

FOCUS

En France, une prime au retour pour inciter les migrants à rentrer

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Raphaël, le chanteur ouvre un nouveau chapitre

En savoir plus

Amériques

Un diplomate costaricain retenu en otage au Venezuela

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/04/2012

L'attaché commercial de l'ambassade costaricaine a été kidnappé dimanche soir par des ravisseurs qui réclament une rançon pour sa libération. Un événement qui, à six mois de la présidentielle, relance le débat sur l'insécurité dans le pays.

REUTERS - Un diplomate costaricain a été enlevé au Venezuela et ses ravisseurs ont réclamé une rançon, ont fait savoir lundi les autorités.

Guillermo Cholele, attaché commercial de l'ambassade, a été kidnappé dimanche soir alors qu'il regagnait son domicile de la Urbina, quartier de l'est de Caracas.

"Quelqu'un a téléphoné chez lui pour demander une rançon et a ajouté qu'il était en bonne santé", peut-on lire dans un communiqué du ministère costaricain des Affaires étrangères.

La communauté diplomatique avait déjà été visée à plusieurs reprises au Venezuela, où l'insécurité sera l'un des principaux thèmes de l'élection présidentielle du 7 octobre.

L'ambassadeur mexicain et sa femme ont été brièvement retenus en otages en janvier et le consul du Chili à Caracas avait connu le même sort en novembre.
 

Première publication : 10/04/2012

COMMENTAIRE(S)