Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

Amériques

Un diplomate costaricain retenu en otage au Venezuela

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/04/2012

L'attaché commercial de l'ambassade costaricaine a été kidnappé dimanche soir par des ravisseurs qui réclament une rançon pour sa libération. Un événement qui, à six mois de la présidentielle, relance le débat sur l'insécurité dans le pays.

REUTERS - Un diplomate costaricain a été enlevé au Venezuela et ses ravisseurs ont réclamé une rançon, ont fait savoir lundi les autorités.

Guillermo Cholele, attaché commercial de l'ambassade, a été kidnappé dimanche soir alors qu'il regagnait son domicile de la Urbina, quartier de l'est de Caracas.

"Quelqu'un a téléphoné chez lui pour demander une rançon et a ajouté qu'il était en bonne santé", peut-on lire dans un communiqué du ministère costaricain des Affaires étrangères.

La communauté diplomatique avait déjà été visée à plusieurs reprises au Venezuela, où l'insécurité sera l'un des principaux thèmes de l'élection présidentielle du 7 octobre.

L'ambassadeur mexicain et sa femme ont été brièvement retenus en otages en janvier et le consul du Chili à Caracas avait connu le même sort en novembre.
 

Première publication : 10/04/2012

COMMENTAIRE(S)