Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

La course aux voitures sans chauffeur est lancée !

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La baie du mont Saint-Michel, entre pierre et mer

En savoir plus

REPORTERS

Thaïlande : face à la junte, la dissidence tente de résister

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Lutte contre le réchauffement climatique : "Les entreprises sont aussi la solution!"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : la Belgique arrêtera son aide directe en cas de 3e mandat de Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Palmyre en danger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaza au bord de l'asphyxie, selon la Banque mondiale

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Quelle stratégie face à l'organisation de l'Etat islamique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La prise de Ramadi : la faute aux Américains ?

En savoir plus

Moyen-orient

Tirs à la frontière turque : le chef de la diplomatie turque interrompt sa visite en Chine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/04/2012

Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu, en visite officielle en Chine en compagnie du Premier ministre Erdogan, a décidé de rentrer mardi en Turquie, alors que la tension monte à la frontière turco-syrienne.

AFP - Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu, qui accompagne le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan en Chine, a décidé d'interrompre sa visite et de rentrer mardi en Turquie à cause d'une brusque montée de la tension à la frontière turco-syrienne, a rapporté l'agence turque Anatolie.

M. Davutoglu ne participera à l'étape à Shanghai de la délégation turque et retournera en Turquie pour suivre les développements de la situation, après des tirs provenant de Syrie sur un camp de réfugiés syriens situé en Turquie lundi, selon l'agence.

Le ministre a par ailleurs eu des conversations au téléphone sur cet incident avec ses collègues de quatre des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu, ajoute l'agence. Il s'agit des Etats-Unis, du Royaume uni, de la Chine et de la Russie.

Les tirs syriens, qui ont blessé quatre réfugiés syriens et deux Turcs, constituent une "claire violation" de la frontière entre les deux pays, avait auparavant déclaré à Pékin le Premier ministre turc, promettant d'agir.


 

Première publication : 10/04/2012

  • TURQUIE - SYRIE

    Ankara accuse Damas de "violation" de leur frontière commune

    En savoir plus

  • SYRIE

    La poursuite des opérations militaires compromet la mise en œuvre du plan Annan

    En savoir plus

  • REPORTAGE - TURQUIE

    Les réfugiés syriens affluent en Turquie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)