Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

Moyen-orient

Ankara accuse Damas de "violation" de leur frontière commune

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/04/2012

En visite à Pékin, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a dénoncé les tirs en provenance de Syrie qui ont fait plusieurs blessés sur le sol turc. Ankara promet de prendre les "mesures nécessaires" après cet incident.

AFP - Les tirs provenant de Syrie sur un camp de réfugiés syriens situé en Turquie constituent une "claire violation" de la frontière entre les deux pays, a déclaré mardi depuis la Chine le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, promettant d'agir.

"Il s'est produit une très claire violation de la frontière, c'est avérée (...) Nous prendrons évidemment les mesures nécessaires", a-t-il dit à la presse à Pékin, où il se trouve en visite, selon l'agence de presse turque Anatolie.

M. Erdogan a affirmé que son pays "usera de tous ses droits découlant du droit international", sans dire cependant si la Turquie envisage d'établir des zones tampon ou des couloirs humanitaires en faveur des populations civiles, comme l'affirment les journaux turcs.

"Que doit faire la Turquie en cas d'une violation de la frontière? La Turquie agira évidemment comme ont agi d'autres pays, conformément au droit international. Ce droit nous est accordé aux termes du droit international", a-t-il insisté.

La tension est brusquement montée lundi à la frontière entre la Turquie et la Syrie, où des tirs en provenance de Syrie ont fait des blessés sur le sol turc, un incident qui est intervenu à la veille d'une visite de l'émissaire international pour la Syrie, Kofi Annan, qui doit visiter ce mardi des camps de réfugiés syriens dans le sud de la Turquie.

M. Annan a proposé un plan de sortie de crise que Damas a accepté le 2 avril. Mais la poursuite des opérations militaires fait douter plusieurs capitales occidentales et la Turquie de la volonté de Damas de mettre fin aux violences à la date-butoir de ce mardi 10 avril.

M. Annan est attendu vers 09H00 GMT à Hatay, la province limitrophe de la Syrie qui abrite plusieurs camps de toile. Accompagné par le vice-Premier ministre turc Besir Atalay, il doit aussi survoler par hélicoptère la zone de Kilis où s'est produit l'incident frontalier.

M. Annan doit quitter la Turquie aux alentours de 13H00 GMT pour se rendre en Iran, selon les autorités turques.

La Turquie acceuille actuellement 25.000 réfugiés syriens dans des camps réparties sur trois provinces, une opération coûteuse, selon M. Erdogan. "Nous avons déjà dépense 150 millions de dollars (...) Qu'allons nous faire si cet exode atteint 100.000 persones ?", a estimé M. Erdogan, appelant la communauté internationale à agir en faveur des réfugiés.

Quatre réfugiés syriens et deux membres du personnel turc (un policier et une interprète) d'un camp de réfugiés proche de la ville turque de Kilis (sud-est) ont été blessés par des tirs syriens, a déclaré le gouverneur local.

C'est la première fois que des coups de feu tirés par les forces syriennes font des blessés en Turquie depuis le début du mouvement de révolte en Syrie, en mars 2011.


 

Première publication : 10/04/2012

  • SYRIE

    Tirs à la frontière turque : le chef de la diplomatie turque interrompt sa visite en Chine

    En savoir plus

  • SYRIE

    La poursuite des opérations militaires compromet la mise en œuvre du plan Annan

    En savoir plus

  • REPORTAGE - TURQUIE

    Les réfugiés syriens affluent en Turquie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)