Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Juan Manuel Santos : "Le processus de paix avec les Farc est irréversible"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bain de sang à Alep"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE toujours au chevet des marchés?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La fumée tue"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

PISA: la France championne des inégalités ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Éducation : zéro pointé pour la France ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Éducation : zéro pointé pour la France ? (partie 1)

En savoir plus

FACE À FACE

Manuel Valls candidat : et maintenant ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 11/04/2012

"Dire que la crise est derrière nous est une galéjade"

Presse française, Mercredi 11 avril. Au menu de la presse française ce matin, la campagne officielle, version François Hollande et François Bayrou, et des infos sur Forsane Alizza et sur l’affaire Karachi.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

On commence cette revue de presse française avec l’entretien que François Hollande a accordé au Parisien.

Le candidat socialiste est à la Une du Parisien, et il a l’air assez en forme. Non, François Hollande, dit-il, n’est pas fatigué,
et il répond à ceux qui l’accusent d’avoir déjà vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué: "C’est au dernier moment qu’un suffrage se décide". Non, François Hollande ne considère pas que l’élection est déjà gagnée. Le candidat revient sur la campagne en cours, en expliquant qu’il ne veut pas "simplement gagner, écraser, donner des coups", car d’après lui, "les Français en ont pris suffisamment".

Pour le moment, il reste en tête des intentions de vote pour le deuxième tour, et ce matin les Echos évoquent un scrutin 2012 "au parfum de 1981". Le 10 mai 1981, qui avait vu la victoire de François Mitterrand après 23 ans de "domination gaulliste et giscardienne". Les Echos établissent un parallèle entre le sortant d’alors, Valéry Giscard d’Estaing, et Nicolas Sarkozy: l’un comme l’autre attaqués sur "un bilan jugé négativement", malgré «leurs efforts face à la crise».

Nicolas Sarkozy qui s’est rendu hier à Drancy, en banlieue parisienne, pour une visite-éclair. Et pendant que le candidat multiplie les déplacements, ses lieutenants montent au créneau. A voir ce matin dans Le Figaro, dans un entretien avec Nathalie Kosciusko-Morizet, qui explique que François Hollande "est dans le déni de la crise et l’abandon de la France", que "son programme, c’est gérer le déclin de notre pays et mettre les Français dans de la ouate".

Libération, de son côté, a donné la parole au candidat du MoDem, François Bayrou, qui continue, lui, de baisser dans les sondages. Sa côte de popularité est toujours au beau fixe, mais les intentions de vote en sa faveur ne décollent pas. Il continue de renvoyer dos à dos ses rivaux, Nicolas Sarkozy et François Hollande: l’un comme l’autre, explique-t-il, "trompent les Français". "Quand Nicolas Sarkozy dit que la crise est derrière nous, c’est une galéjade; ni lui ni François Hollande n’ont la moindre chance de réaliser ce qu’ils disent", d’après François Bayrou.

A voir aussi ce matin, à la rubrique justice, deux infos lues dans le Parisien. La première concerne le groupuscule islamiste Forsane Alizza, dont plusieurs membres ont été arrêtés à la fin du mois de mars, dans le sillage de l’affaire Merah
. D’après des sources policières, des membres de ce groupe auraient évoqué plusieurs cibles pour des actions futures: un magistrat à Lyon, mais aussi le quotidien Libération, et le groupuscule d’extrême droite Bloc identitaire. Des projets que les membres de Forsane Alizza tentent de minimiser aujourd’hui, en évoquant «des idées jetées en l’air, sans repérages ou de réunions préparatoires à proprement parler».

L’autre info concerne cette fois l’affaire Karachi. Le Parisien raconte que l’homme d’affaires Ziad Takieddine, qui doit être entendu ce matin par la justice, devrait révéler que son ex-associé se trouve en Suisse. L’ex-associé qui serait selon lui responsable d’un retrait d’un million et demi d’euros en avril 1995 dans une banque suisse, une somme qui pourrait avoir été ensuite utilisée pour financer la campagne d’Edouard Balladur la même année.


Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

08/12/2016 Alep

"Bain de sang à Alep"

Dans cette revue de presse internationale : l'horreur à Alep, Donald Trump élu personnalité de l'année, et le secret des avocats suisses remis en cause.

En savoir plus

08/12/2016 Pollution

"La fumée tue"

Dans cette revue de presse française du jeudi 8 décembre : le pic de pollution se poursuit à Paris, Air France a été une cible de la NSA et Claude François ressuscite!

En savoir plus

07/12/2016 Revue de presse française

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 7 décembre, la réélection d’Angela Merkel à la tête de la CDU, et l’imbroglio sino-américain, après le coup de fil entre la...

En savoir plus

07/12/2016 Revue de presse française

"La France, championne des inégalités scolaires"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 7 décembre, les résultats de la dernière enquête Pisa, l’étude de référence sur l’éducation que l’OCDE dévoile tous les trois...

En savoir plus

06/12/2016 Revue de presse française

"Les yeux doux de Manuel Valls"

Au menu de cette revue de presse française, mardi 6 décembre, l’officialisation de la candidature de Manuel Valls à la primaire de la gauche, dans un contexte de concurrence...

En savoir plus