Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • La Chine intensifie la répression contre les musulmans pendant le ramadan

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Economie

Apple poursuivi pour avoir faussé le marché des livres numériques

©

Vidéo par Axelle SIMON , Claire BONNICHON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/04/2012

Les autorités américaines de la concurrence ont déclenché des poursuites contre Apple et deux maisons d'édition accusées de s'être entendues sur la fixation des prix des livres numériques au détriment, notamment, d'Amazon.

AFP - Les autorités américaines ont annoncé mercredi qu'elles poursuivaient le groupe informatique Apple et deux éditeurs pour entente sur le prix des livres numériques, tandis que trois autres éditeurs, également visés, ont accepté de changer leurs pratiques.

"Nous affirmons qu'à partir de l'été 2009, les responsables aux plus hauts niveaux des entreprises citées dans la plainte, inquiets de voir que les distributeurs de livres numériques avaient réduit les prix, ont travaillé ensemble pour éliminer la concurrence (...), ce qui a conduit à relever les prix payés par les consommateurs", a déclaré le ministre de la Justice Eric Holder lors d'une conférence de presse à Washington.

Outre Apple, les éditeurs Macmillan, filiale de l'allemand Verlagsgruppe Georg von Holtzbrinck, et Penguin Group, filiale du britannique Pearson, sont visés.

En revanche trois autres éditeurs, le français Hachette et les américains HarperCollins (groupe News Corporation de Rupert Murdoch) et Simon & Schuster (groupe de communication CBS), également cités dans la plainte, ont trouvé un accord qui, s'il est validé par la justice, leur permettra d'échapper aux poursuites.

Ils se sont engagés à "accorder aux distributeurs de livres, comme Amazon et (le libraire américain) Barnes & Noble, la liberté de réduire le prix de leurs titres numériques", a expliqué M. Holder.

En outre au niveau des Etats américains, Hachette et Harper Collins ont accepté de donner plus de 51 millions de dollars pour dédommager les consommateurs.

En Europe, un règlement pourrait également se profiler, selon la Commission. Il inclurait cette fois également Apple et Verlagsgruppe Georg von Holtzbrinck, en plus de Simon & Schuster, Harper Collins et Hachette Livre.

"Je salue le fait que ces cinq entreprises fassent des propositions pour parvenir à un accord", a déclaré mercredi le vice-président de la Commission européenne chargé des questions de concurrence, Joaquin Almunia.

La responsable des questions de concurrence au ministère américain de la Justice, Sharis Pozen, a souligné pour sa part que la plainte ne sanctionnait pas des négociations "unilatérales" sur les prix entre vendeurs et distributeurs, mais le fait qu'il y ait eu une action coordonnée.

"Quand des entreprises se rassemblent et conspirent pour trouver des accords qui éliminent la concurrence sur les prix, une ligne est franchie", a-t-elle dit.

Elle a noté que la "conspiration" avait eu pour effet de "relever le prix des livres électroniques pratiquement du jour au lendemain", conduisant les consommateurs à surpayer à raison de 2 à 3 dollars par titre numérique.

Jusqu'au lancement de la tablette iPad d'Apple en 2010, le marché américain de l'édition numérique était largement dominé par Amazon, qui achetait les titres aux éditeurs et fixait lui-même le prix proposé aux consommateurs, en général 9,99 dollars par livre numérique vendu sur sa librairie en ligne Kindle. Dans certains cas Amazon vendait à perte.

Mais Apple "a compris qu'il avait un intérêt commun avec les éditeurs", expliquent les autorités américaines.

"Ensemble, Apple et les éditeurs sont parvenus à un accord où la concurrence sur les prix cesserait (ce que tous souhaitaient), où les prix des livres numériques seraient nettement relevés (ce que souhaitaient les éditeurs), et où Apple aurait une commission garantie de 30% sur chaque livre numérique vendu (ce qu'Apple souhaitait)", affirme leur plainte.

A la suite de ce nouveau modèle de distribution, Amazon avait été contraint de s'aligner sur les conditions offertes par Apple aux éditeurs.

Le mois dernier le président de la Guilde des Auteurs, l'écrivain à succès Scott Turow, s'était inquiété de la perspective de poursuites visant Apple et des éditeurs, prenant parti contre les pratiques d'Amazon.

"Amazon bradait les livres numériques pour détruire le métier de libraire, faisant que cela n'avait plus de sens économique pour les librairies en dur de rester ouvertes", avait fait valoir M. Turow.

Mercredi le directeur général de Macmillan John Sargent a expliqué qu'il avait refusé un accord de peur qu'"Amazon retrouve (une) situation de monopole".

En revanche Hachette a préféré tourner la page, estimant que "du chemin a été fait pour accroître le nombre d'opérateurs et stimuler la concurrence".

Première publication : 11/04/2012

  • LITTÉRATURE

    Le Parlement français adopte une loi sur la numérisation des livres du XXe siècle

    En savoir plus

  • LITTÉRATURE

    "Google accepte de fournir la liste des livres qu'il numérisera. Une victoire à 100 % pour nous"

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIE

    Amazon lance enfin son Kindle en France

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)