Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

PISA: la France championne des inégalités ?

En savoir plus

FOCUS

Au Ghana, la présidentielle s’annonce serrée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Premier contact", les extra-terrestres ont la parole

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Alep : la guerre vue à travers les tweets d'une enfant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouverture du procès Ongwen: L'ex-commandant de la LRA plaide non coupable

En savoir plus

FRANCE

La cellule islamiste Forsane Alizza soupçonnée de vouloir viser Libération

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/04/2012

Le groupuscule Forsane Alizza aurait voulu s'attaquer au quotidien "Libération", qui avait hébergé, en novembre 2011, la rédaction de l'hebdomadaire satirique "Charlie Hebdo", dont les locaux avaient été détruits par un incendie volontaire.

AFP - Le groupuscule salafiste Forsane Alizza, dont treize membres présumés ont été mis en examen début avril, est soupçonné d'avoir voulu s'en prendre au quotidien Libération, affirment mercredi Le Figaro et Le Parisien/Aujourd'hui en France qui cite des sources policières.

"Libération était visé pour avoir apporté son soutien et pour avoir hébergé la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo après l'incendie criminel qui avait détruit ses locaux en novembre dernier avant la sortie de son numéro spécial Charia Hebdo", a déclaré une source proche de l'enquête citée par Le Parisien.

D'après Le Figaro, citant une source proche du dossier, "la mouvance Forsane envisageait de réserver à Libé le même sort que celui que venait de subir l'hebdomadaire satirique".

Selon Le Parisien et Le Figaro, Forsane Alizza envisageait également de cibler le groupuscule d'extrême droite Bloc identitaire.

Treize membres présumés de Forsane Alizza, interpellés fin mars, ont été mis en examen dans la nuit du 3 au 4 avril et neuf d'entre eux écroués. Ils sont soupçonnés d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et acquisition, détention et transport d'armes.

Parmi les personnes écrouées, figure le leader de Forsane Alizza Mohamed Achamlane. Certaines sont soupçonnées d'avoir évoqué en septembre 2011 un "projet intellectuel" d'enlèvement d'un magistrat lyonnais qui n'avait toutefois pas connu de "tentative de commencement d'exécution", selon le procureur de Paris François Molins.

Première publication : 11/04/2012

  • FRANCE

    Mise en examen de treize des dix-sept islamistes présumés

    En savoir plus

  • FRANCE

    Coup de filet dans les milieux islamistes en France

    En savoir plus

  • FRANCE

    Forsane Alizza : agitateurs médiatiques ou antichambre du djihad ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)