Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EUROPE

Des législatives anticipées seront organisées le 6 mai prochain

Vidéo par Inès OLHAGARAY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/04/2012

Des élections législatives anticipées seront organisées le 6 mai prochain en Grèce, a annoncé le Premier ministre grec, Lucas Papadémos, dans un message télévisé.

AFP- Les élections législatives anticipées du 6 mai vont définir "l'avenir du pays pour les prochaines décennies", a indiqué mercredi soir le Premier ministre grec Lucas Papademos dans un message télévisé adressé à la nation.

"Les choix qu'on va faire ne vont pas seulement définir quel gouvernement nous aurons au lendemain des élections. Ils vont définir l'avenir du pays pour les prochaines décennies", a dit M. Papademos.

"Je suis sûr que la société va investir dans la création et non pas dans la déconstruction. Cela signifie qu'il faut choisir la voie qui assure notre position dans l'Union européenne et la zone euro, la voie de l'assainissement de l'économie du pays et des réformes structurelles", a ajouté le Premier ministre.

Nommé à la tête du gouvernement le 11 novembre 2011, il y a cinq mois exactement, après la démission du socialiste Georges Papandréou, Lucas Papademos, ancien vice-président de la Banque centrale européenne (BCE) et ancien gouverneur de la Banque de Grèce, a su achever l'opération délicate du PSI, en vue de l'obtention à la mi-mars d'un deuxième prêt international indispensable pour éviter la faillite.

Plongée dans la crise de la dette depuis deux ans, la Grèce est soumise dans un programme d'austérité draconien en échange des prêts de la zone euro et du FMI pour lui éviter la faillite.

"Il faut profiter des sacrifices qu'on a faits les dernières années et ne pas détruire l'année prochaine ce qu'on avait réussi l'année dernière", a dit M. Papademos.

A l'origine d'importantes manifestations souvent violentes, la rigueur et la récession ont bouleversé le paysage politique et social du pays et divisé les forces politiques entre celles qui soutiennent le programme d'austérité et celles qui s'y opposent.

Les deux grands partis, la Nouvelle-Démocratie (droite) et les socialistes (Pasok) qui participent depuis novembre au gouvernement de coalition de M. Papademos, ont perdu, selon les derniers sondages, près de 35% de leurs forces, 25% le Pasok et 10% la Nouvelle-Démocratie, qui part favori pour ses élections anticipées après la large victoire des socialistes aux précédentes élections de 2009.

Première publication : 11/04/2012

  • CRISE DE LA DETTE

    Permettre à la Grèce de quitter la zone euro serait "catastrophique", selon Angela Merkel

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Les socialistes grecs élisent leur nouveau chef Évangélos Vénizélos

    En savoir plus

  • CRISE DE LA DETTE

    Le FMI approuve un nouveau prêt de 28 milliards d'euros pour la Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)