Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt va-t-en-guerre

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

SPORT

Arabie saoudite, Qatar, Brunei : où sont les femmes ?

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 11/04/2012

"L’important, c’est de participer" : la célèbre citation du baron Pierre de Coubertin prend tout son sens pour les athlètes saoudiennes, qataries et brunéiennes, à près de 100 jours du début des Jeux olympiques de Londres.

L’Arabie saoudite, le Qatar et Brunei sont les seuls pays du monde à n’avoir jamais envoyé de femmes athlètes aux Jeux olympiques (JO). Une situation loin de satisfaire le Comité international olympique (CIO)... "Le CIO travaille très étroitement avec ces trois pays qui n’ont jamais eu de représentantes féminines aux Jeux olympiques pour s’assurer que ce soit le cas [à Londres, NDLR], y compris pour l’Arabie saoudite", déclarait en mars dernier le directeur général du comité, Christophe De Kepper, à la presse.

Dalma Rushdi Malhas, cavalière saoudienne - AFP Photo

Une déclaration qui n’influencera malheureusement pas la position de l'Arabie saoudite, où les résistances de la hiérarchie religieuse ultra-conservatrice contre le sport féminin sont importantes. Le chef du Comité olympique saoudien (COS), le prince Nawaf Ben Fayçal, a ainsi affirmé le 5 avril que le royaume ne présenterait pas de femmes aux JO : "Nous ne cautionnerons aucune participation féminine saoudienne aux Jeux olympiques ou à d'autres compétitions internationales", a-t-il déclaré.

Situation accablante en Arabie saoudite

Il faut dire qu’en Arabie saoudite, les femmes n’ont quasiment pas accès au sport. En février, l’ONG Human Rights Watch (HRW) a ainsi publié à ce propos un rapport accablant à l’encontre du royaume intitulé : "Les pas du diable : l'Arabie saoudite refuse aux femmes et aux filles le droit de pratiquer un sport".

L’organisation, spécialisée dans la protection et la défense des droits de l’Homme, dénonce la politique discriminatoire menée par le gouvernement saoudien à l'encontre des femmes dans les domaines du sport et de l'éducation physique. Ses enquêteurs ont constaté qu’il n'existait aucune infrastructure sportive destinée aux femmes en Arabie saoudite. L'ensemble des bâtiments (clubs, parcours de santé...) du pays est réservé aux hommes. Les femmes sont condamnées à ne fréquenter que les clubs de fitness qui n’ont souvent pas de piscine, de piste de course ou de terrain pour les sports collectifs.

La nageuse du Qatar, Nada Arkaji.


Dalma Rushdi Malhas, première Saoudienne aux JO ?

Le patron du COS, le prince Nawaf Ben Fayçal, a tout de même ouvert la porte à la participation à titre individuel de certaines femmes de son pays. "La participation de Saoudiennes [aux JO, NDLR] pourrait passer par la participation d'étudiantes et de résidentes à l'étranger. Notre rôle sera alors de les aider pour que leur contribution soit conforme à la charia", a-t-il déclaré.

L’élue devrait être Dalma Rushdi Malhas, une cavalière de 18 ans, qui dispute des concours hippiques et étudie aujourd’hui à l’université de Londres. Elle avait déjà participé à titre individuel aux JO de la jeunesse organisés en 2010 à Singapour, remportant même une médaille de bronze en saut d’obstacles.

Le Qatar envoie trois femmes aux JO

La situation au Qatar est bien différente. Ce riche pays du Golfe, candidat avec la ville de Doha à l’organisation des JO de 2020, a annoncé en février son intention d’envoyer des femmes athlètes à Londres. À ce titre, le CIO a, jusqu’à présent, offert trois invitations à des athlètes qataries. La dernière à avoir décroché le précieux sésame est Bahia Al-Hamad, quintuple médaillée en tir à la carabine par équipe et en individuel lors des derniers Jeux panarabes de 2011. Elle rejoint la sprinteuse Noor Al-Malki et la nageuse Nada Arkaji.

Reportage diffusé sur FRANCE 24 dans l’émission Une semaine au Moyen-Orient.

Jeux olympiques : des candidates du Moyen-Orient attendent leur ticket.

Le dernier pays à n’avoir jusqu’à maintenant jamais envoyé d’athlètes féminines aux JO est le sultanat de Brunei, situé dans le nord de l'île de Bornéo, en Asie du Sud-Est. Ce micro-État, dont la population n'excède pas 350 000 habitants, n'interdit pas le développement du sport féminin. Son souci réside dans le fait qu’il peine à recruter des athlètes de bon niveau, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. À l'heure actuelle, aucune ne peut prétendre à un accessit olympique.

Première publication : 11/04/2012

  • JEUX OLYMPIQUES

    Les athlètes syriens iront à Londres-2012 sous la contrainte

    En savoir plus

  • HOMOSÉXUALITE

    Le Népal va organiser les 1ers Jeux d’Asie gays

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Rome retire sa candidature à l'organisation des JO d'été de 2020

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)