Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Société militaire privée : le business de la guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Evasion fiscale : Juncker est-il crédible en "Monsieur propre" ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : l’emploi, un défi pour le futur président

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Harlem Désir, Secrétaire d'État aux Affaires européennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Beyonce fait le buzz avec son clip "fait-maison"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Laisser aux Arabes le temps de découvrir ce que c’est que la démocratie"

En savoir plus

SUR LE NET

Un livre sur la poupée Barbie indigne la Toile américaine

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

SPORT

Nicolas Anelka, nouvel entraîneur du Shanghaï Shenhua

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 12/04/2012

Les arrivées de Nicolas Anelka et Jean Tigana dans le championnat chinois sont loin d’être une réussite pour l’instant. Leur club du Shanghaï Shenhua est 11e au classement. Conséquence, Anelka va devenir entraîneur-joueur aux côtés de Tigana.

"Je n’ai rien à vous dire !" Jean Tigana semble tendu au téléphone ce jeudi alors que la direction de son club du Shanghaï Shenhua vient de lui adjoindre à la tête de l’équipe l’ex-international français Nicolas Anelka.

L’ancien entraîneur de Monaco, Fulham et Bordeaux voit désormais son avenir en Chine s’écrire en pointillé, alors que son équipe occupe une triste 11e place (sur 16) au classement de la "Super League" chinoise.

En cinq rencontres, l’équipe de Tigana n’a remporté qu’un match et enregistré deux résultats nuls. Loin des ambitions affichées en début de saison par le président du club de Shanghaï, Zhu Jun, qui débourse notamment 230 000 euros par semaine pour payer sa "star" Nicolas Anelka, arrivée en décembre de Chelsea.

Tigana perd ses adjoints

Première décision prise par Zhu Ju, un magnat des jeux vidéo : limoger les trois entraîneurs adjoints emmenés à Shenhua par Tigana et les remplacer par quatre nouveaux. Le quotidien Oriental Sports Daily a ainsi annoncé le recrutement de deux Français, Alioune Kissima Touré et Jean-Florent Ikwange Ibenge, et de deux Britanniques, Dan Harris et Ian Michael Walker.

Ce grand chambardement dans l’équipe technique de Shenhua est un véritable camouflet pour Jean Tigana recruté en décembre 2011 par le club chinois.

À l'époque, le technicien qui sortait d’une expérience mitigée avec Bordeaux lors de la saison 2010, appelait les supporters et l’encadrement à le soutenir: "Je vais faire le maximum, mais seul, vous ne pouvez pas gagner. J'ai besoin de sentir tout le club derrière moi pour avoir cette mentalité de gagnant." Force est de constater que quatre mois plus tard, les mentalités ont quelque peu évolué…


Anelka promu entraîneur !

Jusqu’à présent "simple" joueur du Shenhua, Anelka ajoute donc à sa palette le rôle d’entraîneur. L’enfant terrible du foot français a déclaré ce jeudi que ces changements dans l’encadrement technique marquent un "nouveau départ" pour l'équipe.

"Être entraîneur et être joueur sont deux choses différentes, mais je vais avoir une meilleure relation avec mes coéquipiers sur le terrain," rapporte le portail Internet chinois Sina, citant les propos tenus par l'ancien joueur de Chelsea lors d’une conférence de presse interdite aux médias étrangers.

"J'espère que je peux mener l'équipe vers la victoire demain lors du match", a-t-il déclaré. Shenhua joue ce vendredi face au club de Tianjin Teda, 14e au classement. Une victoire est donc impérative pour les coéquipiers d’Anelka, sous peine de vivre de nouvelles semaines mouvementées à Shanghaï.

Première publication : 12/04/2012

  • FOOTBALL

    Nicolas Ouédec : "Anelka est le diamant que l’on va mettre en avant"

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Nicolas Anelka s'incline pour ses débuts en Chine

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Anelka attend Drogba à Shanghaï

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)