Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

Economie

Sony veut rebondir en supprimant 10 000 emplois

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/04/2012

Le géant japonais de l'électronique a levé un bout de voile sur son plan destiné à combler les 4 milliards d'euros de pertes au titre de son exercice 2011-201. Un redressement qui passe par la suppression de 6 % de ses effectifs mondiaux.

REUTERS - Sony a dévoilé jeudi les contours d'un plan de redressement prévoyant la suppression de 10.000 postes dans le monde, soit 6% de ses effectifs, espérant ainsi renouer avec les bénéfices malgré les difficultés de sa division téléviseurs.

Sous la houlette de son nouveau directeur général Kazuo Hirai, le fabricant japonais d'électronique grand public a dit vouloir renforcer son activité dans la téléphonie mobile, l'imagerie numérique et les jeux, tout en recherchant des investissements stratégiques dans le matériel médical et les batteries pour véhicules électriques.
Sony souffre d'une demande déclinante pour ses téléviseurs face à la concurrence de rivaux plus innovants comme l'américain Apple ou le sud-coréen Samsung Electronics.

"Nous avons entendu les nombreuses voix des investisseurs appelant au changement", a dit le nouveau patron Kazuo Hirai à une foule de journalistes rassemblés au siège de Sony à Tokyo.

"Sony va changer", a-t-il promis, ajoutant qu'il entendait devenir un acteur clé du marché mondial de la téléphonie mobile.

Kazuo Hirai, qui a pris ses fonctions à la tête de Sony le mois dernier, a dit viser pour le groupe un chiffre d'affaires total de 8.500 milliards de yens (80 milliards d'euros) sur l'exercice 2014-2015 et une marge d'exploitation de plus de 5%.
A terme, Sony espère par ailleurs porter à 100 milliards de yens ses ventes dans le domaine médical, a fait savoir Kazuo Hirai.

Dans un communiqué publié avant la conférence de presse, Sony a dit anticiper une charge de restructuration d'environ 75 milliards de yens (705 millions d'euros) sur l'exercice qui s'achèvera le 31 mars 2013.

Le groupe entend réduire de 60% ses coûts fixes et de 30% ses coûts d'exploitation dans les téléviseurs en 2013-2014 par rapport à cette année.

Avant ces annonces, l'action Sony a terminé en hausse de 0,86% à 1.528 yens en Bourse de Tokyo. La capitalisation boursière du groupe a fondu de près de 20% au cours du dernier mois. Samsung vaut à présent dix fois plus, tandis qu'Apple - que certains dirigeants de Sony envisageaient de racheter au début des années 90 - représente aujourd'hui 30 fois sa capitalisation boursière.

Sony, comme ses rivaux japonais Sharp et Panasonic , a pâti ces dernières années d'un tassement de la demande de téléviseurs, d'une concurrence féroce et d'une compétitivité plombée par la vigueur du yen.

Le groupe avait dit mardi prévoir une perte nette annuelle record de 520 milliards de yens (4,88 milliards d'euros) au titre de son exercice 2011-2012, ce qui représente plus du double de la perte anticipée en février.

Première publication : 12/04/2012

  • JEUX VIDÉO

    "Les débuts de la PS Vita sont prometteurs en France et en Europe"

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉOS

    La PlayStation Vita condamnée à l'échec commercial ?

    En savoir plus

  • ÉLECTRONIQUE

    Howard Stringer laisse les rênes de Sony au père de la Playstation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)