Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Amériques

Le meurtrier de Trayvon Martin estimait d'office avoir affaire à un délinquant

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/04/2012

George Zimmerman (photo), l'homme qui a abattu le jeune adolescent noir de 17 ans Trayvon Martin, le 26 février en Floride, aurait "tenu pour acquis" que sa victime était "un délinquant", dévoile une déclaration sous serment des enquêteurs.

AFP - George Zimmerman, l'homme qui a tué le jeune Noir Trayvon Martin en Floride (sud-est des Etats-Unis), tenait pour acquis que la victime était un criminel et n'a pas attendu la police pour intervenir, selon une déclaration sous serment des enquêteurs dévoilée jeudi.

Dans ce document, sur lequel s'est appuyé le bureau du procureur pour inculper mercredi George Zimmerman de meurtre, les enquêteurs affirment que l'accusé a considéré d'emblée que Trayvon Martin, un jeune Noir de 17 ans, était un délinquant et qu'il n'avait rien à faire dans le quartier sécurisé où il patrouillait en tant qu'agent de sécurité volontaire.

Le récit des enquêteurs contredit la version de M. Zimmerman, qui affirme que l'adolescent l'a attaqué en premier et qu'il n'a fait que se défendre, aboutissant à la mort tragique du jeune homme en février dernier. La famille Martin assure que Trayvon a été victime d'un délit de faciès.

Selon les enquêteurs, l'accusé -- de père blanc et de mère péruvienne -- a repéré la victime pendant une patrouille, alors que l'adolescent rentrait chez lui après s'être acheté une boisson et des friandises. M. Zimmerman est alors sorti de son véhicule et a suivi Trayvon Martin.

Ce dernier "rentrait chez lui quand il a été jugé sur son apparence physique par George Zimmerman", affirme le texte. Le jeune homme "n'était pas armé et ne commettait aucun délit".

L'accusé était dans sa voiture quand il a vu l'adolescent "et il a tenu pour acquis que (Trayvon) Martin était un délinquant", ajoute le document. Il a alors appelé la police, l'agent de permanence lui a dit d'attendre l'arrivée de la police, mais il n'a pas obéi et "a continué à suivre Martin".

Dans sa conversation téléphonique -- enregistrée -- avec la police, M. Zimmerman "a fait référence à des personnes qui avait commis des cambriolages dans son quartier et avaient réussi à s'enfuir, avant de parler de Trayvon Martin en ces termes: +Ces petits cons, ils réussissent toujours à s'enfuir+, ou encore: +ces putains de vauriens+", poursuivent les enquêteurs.

Pendant la bagarre, l'adolescent était au téléphone avec sa petite amie, selon l'avocat de la famille.

"Le témoin (la petite amie) a précisé que Martin était effrayé car il était suivi par un homme inconnu et qu'il ne savait pas pourquoi", écrivent les enquêteurs. Zimmerman s'est ensuite adressé à l'adolescent et "une bagarre a suivi".

Les défenseurs de l'accusé affirment que le jeune Noir a attaqué le premier, en lui cassant le nez, le frappant à plusieurs reprises, et frappant sa tête sur le trottoir.

Jeudi, George Zimmerman a comparu pour la première fois devant la justice à Sanford.

Le juge, Mark Herr, a fixé au 29 mai la date de l'audience durant laquelle M. Zimmerman sera formellement inculpé. Il pourra alors faire une demande de libération sous caution.

"Nous espérons pouvoir le faire libérer sous caution dans les prochaines semaines", a déclaré son avocat Mark O'Mara à la presse.

Première publication : 13/04/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Le tueur de Trayvon Martin comparaît pour la première fois devant un juge

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Affaire Trayvon Martin : sans nouvelles du tueur, ses avocats jettent l'éponge

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Affaire Trayvon Martin : la procureure fait une croix sur le "grand jury"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)