Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le fils de l'ex-président Rabbani prend la tête du Haut Conseil pour la paix

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/04/2012

Salahuddin Rabbani a été nommé à la tête du Haut Conseil pour la paix, organe chargé d’œuvrer pour la réconciliation avec les Taliban. Son père, l'ex-président Burhanuddin Rabbani, a été assassiné en septembre alors qu'il occupait ce même poste.

REUTERS - Le gouvernement afghan a désigné samedi à la tête du Haut Conseil pour la paix le fils de l'ex-président Burhanuddin Rabbani, assassiné en septembre dernier alors qu'il dirigeait cet organe chargé du processus de réconciliation avec les taliban.

Salahuddin Rabbani occupe actuellement la fonction d'ambassadeur en Turquie.

Son père a péri dans un attentat suicide le 20 septembre dernier à Kaboul. Son assassinat a porté un coup sévère aux efforts entrepris pour tenter de réintégrer les insurgés dans le jeu politique afghan.

Il a aussi nui aux relations entre Kaboul et Islamabad, des responsables afghans ayant accusé les services pakistanais du renseignement (la puissante Inter Services Intelligence (ISI, services secrets de l'armée pakistanaise) d'avoir joué un rôle dans sa mort.

L'enquête a révélé que le kamikaze était un Pakistanais et, selon les aveux d'un homme impliqué dans l'attentat, que l'assassinat avait été préparé au Pakistan, ce qu'a démenti Islamabad.

La désignation de Salahuddin Rabbani met un terme à sept mois de vacance à la tête du Haut Conseil pour la paix, où siègent 70 membres. Elle intervient dans une période de recrudescence des opérations menées par l'insurrection après les mois d'accalmie imposée par les rudesses de l'hiver afghan.

Dans un communiqué diffusé par la présidence afghane, le nouveau président du Haut Conseil pour la paix souligne que "la présence de troupes étrangères a prolongé le conflit et l'insécurité". Une phrase qui devrait plaire aux taliban.

"Nous réaliserons des progrès dans le processus de paix lorsque le pouvoir sera aux mains des Afghans. Sans cela, nous ne pouvons pas faire avancer le processus ni obtenir la confiance de la nation", poursuit-il.

Mais sa tâche sera ardue: les taliban refusent de négocier avec le gouvernement d'Hamid Karzaï, qu'ils considèrent comme un "laquais" de Washington.


 

Première publication : 14/04/2012

  • AFGHANISTAN

    Le réseau taliban Haqqani affirme ne pas avoir tué l'ex-président Rabbani

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Aux funérailles de Rabbani, Karzaï s'engage à poursuivre les efforts de paix

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)