Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

Asie - pacifique

Le fils de l'ex-président Rabbani prend la tête du Haut Conseil pour la paix

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/04/2012

Salahuddin Rabbani a été nommé à la tête du Haut Conseil pour la paix, organe chargé d’œuvrer pour la réconciliation avec les Taliban. Son père, l'ex-président Burhanuddin Rabbani, a été assassiné en septembre alors qu'il occupait ce même poste.

REUTERS - Le gouvernement afghan a désigné samedi à la tête du Haut Conseil pour la paix le fils de l'ex-président Burhanuddin Rabbani, assassiné en septembre dernier alors qu'il dirigeait cet organe chargé du processus de réconciliation avec les taliban.

Salahuddin Rabbani occupe actuellement la fonction d'ambassadeur en Turquie.

Son père a péri dans un attentat suicide le 20 septembre dernier à Kaboul. Son assassinat a porté un coup sévère aux efforts entrepris pour tenter de réintégrer les insurgés dans le jeu politique afghan.

Il a aussi nui aux relations entre Kaboul et Islamabad, des responsables afghans ayant accusé les services pakistanais du renseignement (la puissante Inter Services Intelligence (ISI, services secrets de l'armée pakistanaise) d'avoir joué un rôle dans sa mort.

L'enquête a révélé que le kamikaze était un Pakistanais et, selon les aveux d'un homme impliqué dans l'attentat, que l'assassinat avait été préparé au Pakistan, ce qu'a démenti Islamabad.

La désignation de Salahuddin Rabbani met un terme à sept mois de vacance à la tête du Haut Conseil pour la paix, où siègent 70 membres. Elle intervient dans une période de recrudescence des opérations menées par l'insurrection après les mois d'accalmie imposée par les rudesses de l'hiver afghan.

Dans un communiqué diffusé par la présidence afghane, le nouveau président du Haut Conseil pour la paix souligne que "la présence de troupes étrangères a prolongé le conflit et l'insécurité". Une phrase qui devrait plaire aux taliban.

"Nous réaliserons des progrès dans le processus de paix lorsque le pouvoir sera aux mains des Afghans. Sans cela, nous ne pouvons pas faire avancer le processus ni obtenir la confiance de la nation", poursuit-il.

Mais sa tâche sera ardue: les taliban refusent de négocier avec le gouvernement d'Hamid Karzaï, qu'ils considèrent comme un "laquais" de Washington.


 

Première publication : 14/04/2012

  • AFGHANISTAN

    Le réseau taliban Haqqani affirme ne pas avoir tué l'ex-président Rabbani

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Aux funérailles de Rabbani, Karzaï s'engage à poursuivre les efforts de paix

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)