Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Un projet d'attentat jihadiste déjoué contre la Commission européenne à Bruxelles

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant russe Mikhaïl Khodorkovski lance un défi à Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Economie

Pékin élargit la flexibilité du taux de change du yuan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/04/2012

La Chine a annoncé samedi autoriser sa monnaie à davantage fluctuer, afin de mieux tenir compte du marché et de répondre aux pressions de ses partenaires commerciaux. Pékin garde cependant toujours un contrôle étroit du cours du yuan.

AFP - La Chine a annoncé samedi élargir la marge de fluctuation de sa monnaie, tout en conservant un strict contrôle de son cours, afin de mieux tenir compte du marché et de répondre aux pressions de ses partenaires commerciaux qui exigent une réévaluation plus rapide du yuan.

La marge de fluctuation du renminbi ("monnaie du peuple", nom officiel du yuan), qui était de plus ou moins 0,5% par rapport au dollar, va être élargie à 1% à partir de lundi, a indiqué la Banque populaire de Chine (BPC, banque centrale).

Cette réforme permet à la devise chinoise de fluctuer davantage en fonction du marché, même si Pékin ne lâche pas la bride, selon des analystes.

La réforme annoncée a pour objectif de "répondre aux exigences du marché (...) et améliorer la flexibilité du cours de change du renminbi dans les deux directions", a indiqué la BPC. Elle a promis de continuer de maintenir le yuan "à un taux de change fondamentalement stable et à un niveau d'équilibre".

La valeur du yuan est déterminée par la banque centrale, qui fixe son taux quotidiennement, et non par la loi de l'offre et de la demande comme c'est le cas pour la plupart des grandes monnaies de la planète. Pékin permet ainsi au renminbi de fluctuer légèrement autour de ce cours pivot arrimé au dollar.

La directrice générale du FMI Christine Lagarde a "salué" samedi cette initiative "importante" qui "illustre l'engagement de la Chine à rééquilibrer son économie vers la consommation intérieure et permet aux forces du marché de jouer un plus grand rôle dans la détermination du niveau du taux de change".

La Chine affirme vouloir à terme rendre le yuan totalement convertible et se doter d'un système de taux change flottant librement.

Pékin, principal détenteur d'actifs monétaires américains au monde, craint une montée des risques à l'encontre de la valeur de son portefeuille. Pour se prémunir des aléas monétaires liés aux fluctuations de la devise américaine, les autorités chinoises cherchent à diversifier les points d'arrimage de leur monnaie.

L'écartement de la marge de fluctuation permet aussi à Pékin de répondre à ceux qui exigent une réévaluation plus rapide du renminbi.

Les Etats-Unis, qui ont enregistré en 2011 un déficit commercial record avec la Chine, estiment comme beaucoup de partenaires commerciaux de Pékin que le cours du yuan est sous-évalué, ce qui confère aux produits chinois un avantage compétitif indu.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a toutefois affirmé le mois dernier que le niveau du yuan s'était apprécié de 30% depuis 2005 par rapport au billet vert.

Pékin est de moins en moins enclin à favoriser une évaluation rapide du yuan, en raison du ralentissement de son économie très exposée à une chute des exportations.

La Chine a annoncé vendredi sa croissance trimestrielle la plus faible en près de trois ans. Et le gouvernement a ramené pour 2012 son objectif de croissance à 7,5%, contre 8% les années précédentes.

 

Première publication : 15/04/2012

  • COMMERCE INTERNATIONAL

    Pékin veut faire du yuan une arme de politique internationale

    En savoir plus

  • CHINE

    La Chine ravit au Japon la place de deuxième économie mondiale

    En savoir plus

  • MONNAIES

    Hu Jintao veut enterrer le dollar

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)